×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Tata et Mahindra lorgnent Jaguar et Land Rover

    Par L'Economiste | Edition N°:2668 Le 07/12/2007 | Partager

    . Offre de rachat de 1,5 à 2,2 milliards de dollars Les constructeurs automobiles indiens Tata Motors et Mahindra Mahindra ont déposé mercredi dernier leurs offres définitives auprès du géant américain Ford en vue d’un rachat de ses deux filiales Jaguar et Land Rover, ont affirmé hier deux journaux indiens. «Les offres pour ces marques de luxe sont compétitives et cela va être un choix difficile pour le constructeur» Ford, ont déclaré des sources non identifiées citées par le quotidien The Economic Times.Les propositions définitives ont été déposées mercredi soir et les prix offerts sont censés ne plus pouvoir être modifiés, indique aussi le journal Hindustan Times.Selon la presse, les offres de rachats de Jaguar et de Land Rover pourraient atteindre de 1,5 à 2,2 milliards de dollars.Trois groupes sont en lice: la filiale automobile du conglomérat Tata, le constructeur Mahindra Mahindra, associé au fonds d’investissement américain Appolo Capital et une société d’investissement américaine, One Equity Partners, qui s’est lancée seule. «Ford devrait examiner ces offres la semaine prochaine et l’acheteur devrait être annoncé d’ici à la fin de l’année», a déclaré une source proche des négociations, citée par le Hindustan Times.Ni Tata Motors, troisième constructeur automobile indien, ni Mahindra Mahindra, partenaire du français Renault pour assembler la Logan en Inde, n’ont souhaité faire de commentaires. Le groupe Ford, qui a lancé il y a plusieurs mois la cession des deux marques de luxe, dans le but d’en tirer jusqu’à un milliard de livres, espère pouvoir prendre sa décision ce mois-ci, selon la presse britannique.Fin novembre, le puissant syndicat britannique Unite s’était prononcé en faveur d’un rachat de Jaguar et de Land Rover par Tata, même s’il aurait préféré qu’ils restent au sein de Ford.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc