×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tapis mécanique: Mâazouz lance une enquête

Par L'Economiste | Edition N°:3323 Le 20/07/2010 | Partager

. Objectif: déterminer la nécessité des clauses de sauvegarde pour la branche. Baisse de la part de la production locale et du chiffre d’affairesDes mesures de sauvegarde pour le tapis mécanique marocain. C’est ce que demandent les professionnels de cette branche du textile à Abdellatif Mâazouz, ministre du Commerce extérieur. Ce dernier vient de réagir à leur demande en lançant, lundi 19 juillet, une enquête pour déterminer la nécessité ou non d’instaurer des mesures de sauvegarde pour cette branche. A noter que le ministère du commerce extérieur donne un délai de 30 jours à compter de la date d'ouverture de l'enquête aux intéressés pour se faire connaître, formuler des commentaires ou émettre leurs points de vue concernant l’enquête. Celle-ci portera sur le tapis tissé selon un procédé mécanique (à partir de matières textiles synthétiques ou artificielles, le tapis pouvant être avec ou sans velours, confectionné ou non). Ce tapis devant être destiné à un usage domestique (ameublement, décoration) ou professionnel (hôtellerie, mosquée, expositions...). Les tapis artisanaux produits à la main ne sont pas concernés par cette enquête. Selon la requête des fabricants de tapis mécanique, ce dernier « a été importé sur le marché marocain en quantités tellement accrues qu'il cause un grave préjudice à la production nationale». Chiffres à l’appui, les fabricants de tapis mécaniques affirment que les importations en volume de ce produits ont été multipliées par six sur la période 2006-2009. Ils affirment aussi que le taux de croissance annuel est passé de 47 % en 2006-2007 à 133 % en 2008-2009. Le ratio par rapport à la production nationale est passé de 14,3% en 2006 à 26,5% en 2007 pour atteindre 84,6% en 2009. Cette augmentation des importations enregistrée l’année dernière serait due selon les professionnels «à l'évolution imprévue de circonstances matérialisée par un développement rapide des capacités de production dans les pays exportateurs». Résultat, une sur-offre exportable dans un contexte marqué par une baisse de la demande mondiale, liée à la crise économique internationale.Quant au préjudice causé par cette augmentation des importations, il se manifeste au niveau de la baisse de la production de 27% entre 2008 et 2009. Toujours selon les professionnels, la part de marché de la production nationale a enregistré une forte baisse. Elle est passée de 87,5 % en 2007 à 54,2% en 2009. Ce n’est pas tout, la requête adressée au ministère du commerce extérieur fait également état d’une baisse du taux d'utilisation de la capacité de production de 27% entre 2008 et 2009. Dans ce sillage, le chiffre d’affaires de la branche aurait enregistré une baisse de 27,18% entre 2008 et 2009. Cette contreperformance est la résultante directe de la baisse du volume des ventes entre 2008 et 2009 de 24 % et du prix unitaire au m2 de 3,7%.J.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc