×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger/CGEM
Un deuxième mandat pour Oualit

Par L'Economiste | Edition N°:3121 Le 05/10/2009 | Partager

. Il a été candidat unique . Améliorer les finances de l’Union régionale ON ne change pas une équipe qui gagne. Tel semble être l’avis des opérateurs du nord réunis sous la bannière de la CGEM-Nord. Hakim Oualit, homme d’affaires de la place, a été réélu jeudi dernier à l’unanimité des présents à la présidence de l’Union régionale. Oualit était d’ailleurs le seul candidat à sa propre succession. Il devra, selon ses propres propos, s’atteler à continuer la tâche qui a été démarrée en 2006. A l’époque, il avait été élu aux deux tiers face à deux autres prétendants. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et la CGEM-Nord, qui était donnée pour moribonde, a réussi à se relever et à reprendre son chemin. Le bilan financier est tout de même édifiant sur ce point. En 2006, les caisses de l’Union régionale ne contenaient pas que… 7.000 DH. A la fin de cet exercice, les comptes ont été clôturés avec un peu plus de 350.000 DH en caisse. De quoi permettre de voir le futur de la Confédération d’un autre oeil, selon Oualit. Le secret derrière cette euphorie financière reste la recherche d’appuis financiers extérieurs. Une tâche à laquelle le bureau s’était attelé et qui a donné ses fruits.En 2007, la CGEM-Nord signe un accord de coopération avec son homologue andalouse, la CEA. Cette dernière s’était engagée à accompagner l’équipe de Oualit. La coopération CEA-CGEM a déjà permis à l’Union régionale de mettre à niveau son équipement et de recruter un cadre supplémentaire, en plus de financer des travaux de recherche et l’édition d’une monographie de la Région. Cette dernière, présentée en juin, se veut une première au niveau national et un des premiers jalons d’amélioration de la compétitivité de la Région Nord. En outre, un projet de renforcement des instances internes a été lancé. Il concerne la modernisation et la professionnalisation des services aux membres d’abord. Car l’un des reproches faits souvent au patronat du Nord, est l’absence de services. Une situation qui est en train de changer. «Actuellement, nous avons étoffé notre palette de services», explique Oualit qui intervenait lors d’une rencontre avec la presse à Tanger.La CGEM-Nord offre de la sorte des services de conseil fiscal et juridique de base. Elle intervient même en tant que médiateur lors des conflits sociaux, des services qu’elle offre en plus de ceux qu’offre la CGEM-Centrale. Elle entend bien entendu aller au-delà, selon son président. C’est que Oualit est le premier à se plaindre et affirme que «la CGEM-Nord ne se développe pas aussi vite que son environnement». La CGEM-Nord a finalisé dernièrement un livre blanc version Nord. Ce document se veut une analyse critique de l’attractivité de la Région en insistant sur ses problématiques spécifiques. Le travail de recherche, entamé il y a quelques mois, a inclus diverses séances de brainstorming avec des opérateurs de la place incluant même des représentants des médias de la Région. Le document entend, selon Oualit, compléter celui réalisé par la CGEM-Centrale avec une composante régionale. Il sera officiellement présenté sous peu.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc