×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger/Automobile
Deux centres de formation au programme

Par L'Economiste | Edition N°:3372 Le 29/09/2010 | Partager

. Objectifs: Accompagner le développement des zones industrielles. Ils seront dédiés au domaine de l’équipement Le projet de l’usine Renault, à Melloussa, près de Tanger a un effet boule de neige même sur la formation. Après les équipementiers nationaux et étrangers qui se sont installés en force dans la région, l’ouverture de deux centres de formation dédiés aux métiers de l’automobile est annoncée. Le premier est dédié à la firme au losange. Dénommé Centre de formation aux métiers de l’automobile de Tanger Méditerranée, il sera opérationnel en décembre prochain. Le centre, situé au sein de l’unité de Renault à Melloussa, devra assurer la formation du personnel recruté de cette unité et éventuellement de celui de ses équipementiers. Il représente un investissement de 80 millions de DH. En parallèle, un deuxième centre de formation sera lancé dans la zone franche de Tanger (TFZ). Il s’agira d’un centre à vocation similaire, axée sur les métiers de l’automobile sur une superficie de 10.000 m2. Il devra renforcer l’offre en formation déjà assurée par les centres de l’Office de la formation professionnelle et de promotion du travail (OFPPT). L’inauguration est prévue pour octobre 2011. L’investissement est de 75 millions de DH. Une partie du financement sera prise en charge par l’Agence française du développement (AFD). Ces centres ont été présentés par le ministre de l’emploi, Jamal Rhmany, lors du premier forum de l’emploi organisé récemment par la Tanger Free Zone. Ils font partie d’un vaste programme, doté d’une enveloppe de 175 millions de DH, destiné à compléter l’offre en matière de formation. Rappelons que des centres sont déjà opérationnels à Casablanca et Kénitra. A ces établissements de formation s’ajoute un Institut des métiers de l’aéronautique à Casablanca, pour 105 millions de DH, réalisé en partenariat avec le Gimas (Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales) et l’Ecole supérieure de la création et de la mode, en partenariat avec l’Amith, pour 20 millions de DH. L’objectif est d’accompagner la mise en place de nouvelles zones industrielles, telles que précisées dans le cadre du programme des plateformes industrielles intégrées par des centres de formation de haut niveau. C’est le cas de la zone franche de Tanger et de la Tanger Automotive City avec leurs centres de formation. De notre correspondant,Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc