×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger: Une année en demi-teinte dans le textile-habillement

Par L'Economiste | Edition N°:2930 Le 29/12/2008 | Partager

. Baisse des commandes, inondations, arrêts techniques…. Le déblocage des aides devrait permettre une reprise 2008 n’a pas été une année gaie pour les opérateurs du textile-habillement de la zone nord. A quelques jours de la fin de l’exercice en cours, le cru 2008 ne s’avère pas des plus réconfortants. Pourtant, selon l’Amith-Nord, l’année avait démarré sur un trend haussier. Lors du premier trimestre, malgré une conjoncture défavorable, le chiffre d’affaires du secteur textile a avancé de 2,1% et l’habillement de 8,8% par rapport à la même période de 2007. Ce n’est qu’en avril que la baisse des commandes a commencé à affecter les chaînes des opérateurs locaux. La baisse est due à la conjoncture économique internationale, essentiellement sur le marché espagnol. La chute des commandes a atteint, selon Kamal Mazari, président de l’Amith-Nord, près de 40% par rapport à l’année précédente. Les pluies diluviennes du 23 octobre dernier ont malheureusement remué le couteau dans la plaie. Les inondations ont obligé certains industriels, les plus chanceux, à l’arrêt technique. D’autres, la plupart, ont essuyé de lourdes pertes, matériel et stocks emportés par les crues. Ce qui risque, sans nul doute, d’enfoncer encore le chiffre des ventes d’un secteur vital pour l’emploi de la région, selon Kamal Mazari, président de l’Amith-Nord. A cet égard, Mazari a annoncé la disponibilité des fonds pour l’aide aux sinistrés. Ainsi, ce sont 50 millions de DH qui seront débloqués pour couvrir les droits de douane relatifs au renouvellement des stocks de marchandises, matières premières et produits semi-finis endommagés lors des pluies torrentielles de la fin octobre. Ce même fonds servira au remboursement des droits de douane acquittés sur l’importation de pièces de rechange, comme promis lors de la rencontre entre opérateurs économiques de la région et Salaheddine Mezouar, le ministre de l’Economie et des Finances, dernièrement à Tanger (cf. www.leconomiste.com)Un deuxième fonds, plus fourni, de 200 millions de DH, sera mis à la disposition du ministère de tutelle afin d’aider au renflouement des entreprises sinistrées. A l’Amith-Nord, ce sont près de 45 entreprises en état «comateux» qui ont été recensées et qui seront de la sorte éligibles à des crédits pour le redémarrage. Le mécanisme est simple, les 200 millions serviront de garantie pour l’octroi de crédits à taux bonifiés destinés à la restructuration financière des entreprises et pour la reconstitution de leur fonds de roulement. Les entreprises, pour faire simple, pourront s’adresser à leur agence habituelle ou au banquier de leur choix. Pour aller de l’avant, l’Amith-Nord a annoncé divers projets. L’un d’eux concerne le lancement du projet du parc industriel dédié au secteur. Le parc serait adossé au complexe TangerMed et devrait permettre aux opérateurs de passer à une vitesse supérieure, selon Mazari, même si l’appel d’offres pour l’étude du dossier s’est avéré infructueux. Ce qui ne décourage pas l’association qui devrait le relancer prochainement en partenariat avec le Centre régional de l’investissement de Tanger-Tétouan. D’autre part, le projet de construction d’un siège de l’Amith est en bonne voie. L’association a déjà reçu une promesse de la wilaya pour l’octroi gratuit d’un terrain bien situé. Parmi les actions de promotion prévues par le bureau de l’association, figurent des actions de communication dédiées au marché ibérique, principal client de la région. Les textiliens pensent aussi faire des actions de promotion du tissu industriel de leur région en d’autres pays, telle l’Allemagne. Il s’agit de réduire la trop forte dépendance de l’industrie locale du marché ibérique, en crise profonde.


Le poids du secteur

Selon l’Amith-Nord, le secteur reste le principal employeur de la région, surtout à Tanger. Il est intégré par 274 entreprises, soit près de la moitié du secteur industriel local. Ce sont quelque 69.000 personnes qui y sont employées dont près de 39.000 de manière permanente. Son chiffre d’affaires à l’export est de 6,5 milliards de DH, même si en 2008, ce chiffre sera revu à la baisse. De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc