×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger: Un forum pour réhabiliter la culture

Par L'Economiste | Edition N°:2808 Le 27/06/2008 | Partager

. Grave recul de l’activité dans la ville. Théâtre, salles de cinéma et musée… disparusRégression sur tous les fronts pour la culture, tel est le bilan dressé par les membres du Forum culturel de Tanger. Un rassemblement de membres de la société civile pour la sauvegarde de l’identité culturelle de la ville, récemment créé. L’unique bibliothèque générale de la ville est fermée depuis des années, de nombreuses salles de cinéma ont baissé le rideau, l’absence de théâtre dans une cité qui a abrité le premier du genre en Afrique et fermeture du seul musée d’art contemporain du Maroc. Et la liste est longue. «C’est triste de le dire, mais le fait est là, la culture est en crise à Tanger», affirme Ahmed El Ftouh, critique d’art et coordinateur général du Forum. Selon lui, les forces culturelles de la ville sont là, mais elles sont inactives. Si ce n’était l’action culturelle des centres étrangers, français et espagnol, la culture n’aurait pas droit de cité à Tanger. Les acteurs locaux sont bien absents de cette aventure culturelle. Et l’on commence à peine à voir quelques initiatives locales pointer à l’horizon. Tel est le cas de la récupération de la tradition de la procession du mouloud à Tanger. Une fête qui dure plusieurs jours et au cours de laquelle il est fait honneur au saint patron de la ville, Bouarraquia. C’est une procession de plusieurs confréries qui parcourt la ville le long des boulevards Mohamed V et Pasteur pour amener des offrandes au mausolée du saint, sis Avenue Hassan II. La fête dure plusieurs jours avec un riche programme d’animation où le folklore et les arts locaux sont fortement présents. Tanger organisait aussi, il y a quelques années, diverses parades le long de ses avenues à l’occasion des fêtes nationales. Des habitudes que les membres de ce Forum entendent bien faire renaître. Au niveau de l’héritage architectural, autre chantier que veut ouvrir le Forum, le bilan est tout aussi décevant. Tanger, ville multimillénaire, ne dispose que de sept sites classés. Selon le Forum, la ville regorgerait de merveilles historiques, qui gagneraient à être reconnues. Tanger compte également quelques perles rares: en plus du théâtre Cervantes, elle dispose des seules arènes du Maroc. Peu de gens savent aussi que l’unique monument historique américain se trouve à Tanger, la légation américaine, explique l’un des membres du bureau du Forum. Et c’est cet aspect multiculturel que s’arroge le Forum: «Nous voulons être complémentaires avec les autres acteurs culturels», explique El Ftouh qui avoue croire dans la dimension multiculturelle de la ville de Tanger, son principal joyau.De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc