×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Tanger: Un coup de pouce aux enfants autistes

Par L'Economiste | Edition N°:3107 Le 14/09/2009 | Partager

. Le ministère du Développement social veut organiser la prise en charge . Le seul institut spécialisé de la ville ne dispose que de 40 places Un coup de pouce à l’association des parents et amis des enfants autistes de Tanger. Le département du Développement social, de la Famille et de la Solidarité vient de signer avec cette association une convention destinée à épauler ses actions. La signature a eu lieu en marge du conseil d’administration de l’Institut Lalla Meryem pour enfants autistes qui s’est tenu la semaine dernière à Tanger. A cette occasion, Nouzha Skalli, ministre en charge du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, a annoncé l’intention de son département de monter en charge dans le cadre de l’attention apportée à cette pathologie. Il s’agit, selon Skalli, de structurer les différents programmes et actions menées en entamant un processus de concertation avec les acteurs dans le domaine, dont l’Association tangéroise. Il s’agira, in fine, selon la ministre, de préparer le terrain pour des actions de formation et de préparation pour une meilleure prise en charge des personnes autistes. L’autisme est, selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé, un trouble du développement qui peut apparaître à un âge précoce. Son diagnostic est selon les praticiens difficile vu le nombre de symptômes et leur degré de variation. Parmi les plus importants figurent l’indifférence ou la réaction étrange face à d’autres personnes, les troubles du langage ou les tics.L’autisme touche quatre enfants sur 10.000, selon les moyennes établies par les statistiques de l’OMS. Au Maroc, les autorités ne possèdent pas de chiffres exacts, tant le diagnostic est difficile et le mal méconnu des familles et de certains praticiens de la santé. Toutefois, une évolution a été constatée au niveau de la prise en charge des enfants autistes ces dernières années et ce à travers la conjugaison des efforts de l’Education nationale, du ministère de la Santé et de ceux du secrétariat d’Etat chargé de la Famille et des Personnes handicapées. Mais le nombre d’éducateurs spécialisés dans l’autisme est loin de répondre aux besoins actuels de la population marocaine.Le Maroc revient en effet de loin en matière de prise en charge des autistes, depuis 2005, année de l’autisme au Maroc, les pouvoirs publics ont mené des actions concertées qui en disent long sur l’évolution et les retards cumulés en la matière. Si le Maroc ne disposait que de 180 places pour les enfants aux besoins spéciaux dans les classes dites intégrées jusqu’en 2005, lors de ces dernières années ce sont plus de 300 nouvelles places qui ont été créées. A noter qu’à Tanger, l’institut Lalla Meryem dispose d’une capacité d’accueil de 40 enfants autistes, et qu’il approche de la saturation. De notre correspondant,Ali ABJIOU

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc