×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Tanger: Renforcement de la coopération universitaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2698 Le 23/01/2008 | Partager

    . Le programme relancé avec la France jusqu’en 2010. La professionnalisation des filières au menu  Le programme d’appui à la réforme de l’enseignement supérieur (Aresm) est au cœur de la coopération universitaire entre le Maroc et la France. Il bénéficie d’une enveloppe de 4,33 millions d’euros (environ 48 millions de DH), via le Fonds de solidarité prioritaire. Le projet qui a démarré en 2004 se poursuivra jusqu’en 2010, selon les membres du comité de pilotage du programme, réunis récemment à Tanger sur invitation de l’Université Abdelmalek Essaidi. Il est question d’accompagner les différentes phases de la réforme de l’enseignement supérieur marocain et ce, au niveau de la formation, de la recherche et de l’administration.En matière de formation, l’attention est particulièrement focalisée sur la professionnalisation de nouvelles filières dans différents domaines dont l’environnement, le tourisme, les nouvelles technologies ainsi que le management et les finances.Au niveau de la recherche, la composante doctorale sera renforcée par la mise en place, dès la prochaine rentrée universitaire, des centres d’études doctorales. En ce qui concerne le volet administration, des actions ont été menées et intéressent la modernisation de la gestion informatique. Ainsi, la quasi-totalité des universités marocaines sont informatisées via le logiciel Apogée. Une version spécifique localisée de ce logiciel a été installée à partir de 2004 dans les administrations.Le comité de pilotage a fait ainsi état de plus d’une centaine d’actions entamées depuis le lancement du projet dont l’essentiel au cours des deux dernières années.L’objectif du programme est d’accompagner les défis de la réforme de l’enseignement supérieur marocain. Qualité et «rupture linguistique» entre l’enseignement de base et celui supérieur sont notamment parmi les priorités.De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc