×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: Les voyagistes espagnols maintiennent leurs réservations

Par L'Economiste | Edition N°:1743 Le 08/04/2004 | Partager

. La haute saison de Pâques est sauvée, mais les opérateurs s'inquiètent pour l'étéC'est un vent d'incertitude qui souffle sur le secteur du tourisme tangérois. L'Espagne est le principal marché émetteur à destination de la ville et de toute la région du Nord. Les récents événements du 11 mars en Espagne ne sont pas sans préoccuper la majorité des opérateurs. Alors même que la semaine de Pâques n'est pas encore bouclée. Certains opérateurs estiment qu'il est encore trop tôt pour juger de l'effet 11 mars sur le tourisme. «A partir de ce jeudi, les hôtels de Tanger devront afficher complet, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'effet du 11 mars», note Mounir Benkirane, directeur de l'hôtel Intercontinental. Pour sa part, Mohamed El Hitmi, voyagiste et président du CRT de Tanger-Tétouan, considère que pour Pâques, l'effet 11 mars ne s'est pas et ne se fera pas sentir. La grande majorité des réservations pour le Pâques ont été effectuées bien avant le 11 mars et ce sur la base de contrats annuels avec des voyagistes espagnols qui programment Tanger, explique Benkirane. Là où l'effet 11 mars s'est fait sentir, c'est au niveau des réservations individuelles. Pour Benkirane, ces dernières ont chuté de moitié, et les annulations ont commencé à pleuvoir. En ce qui concerne cette saison, il est certain que d'ores et déjà on peut la considérer comme sauvée, mais pour la saison d'été, il est difficile de faire des pronostics. «Tout dépend de la réaction des médias espagnols et internationaux», ajoute Benkirane. «Les touristes européens et surtout espagnols ont la mémoire courte. Si les médias cessent de parler de l'affaire, les réservations vont reprendre», note-t-il. Ce qui n'est pas encore le cas. Déjà en 2003, certains observateurs avaient prévu une catastrophique saison d'été après les attentats du 16 mai, mais il en a été tout autrement. L'été 2003 a été excellente. Il est vrai que la ville dispose, en plus des atouts de proximité culturelle, ceux, non négligeables, de la proximité géographique. Malaga, l'un des principaux hubs aériens, est à moins de deux heures d'Algésiras. De nombreux Espagnols profitent de cette proximité très utile, quand il s'agit de courtes vacances comme celle de Pâques ou du nouvel an, pour traverser le détroit. De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc