×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Tanger: Le tourisme dope les investissements

    Par L'Economiste | Edition N°:2364 Le 19/09/2006 | Partager

    . 13 milliards de DH au premier semestre dont plus de la moitié dans le secteur. Premier coup de pioche pour le projet Tinja cette semaineLe développement de la région nord est bien lancé. C’est ce qui ressort du dernier rapport du Centre régional de l’investissement (CRI). Le secteur des services et du tourisme en particulier se taillent la part du lion. Pour les six premiers mois de l’année en cours, le total des projets présentés devant le CRI de la région Tanger-Tétouan dépasse les 13,5 milliards de DH. Les projets initiés dans le secteur touristique représentent pas moins de 6,74 milliards de DH. En tête de file, le gros investissement du groupe Chaâbi sur la côte atlantique de Tanger, avec à la clé une mise de fonds de 3 milliards de DH. Il s’agit d’un investissement de type touristique sur 64 hectares. Il comprend trois hôtels ainsi que deux appart-hôtels. Il inclut aussi une résidence traditionnelle sous forme de médina marocaine ainsi que des résidences et villas. La capacité litière est de 9.200 lits dont un peu moins du quart, soit 2.100 lits sont de type hôtelier. Dans un autre style, le projet de Cap Tingis se positionne bien. Il s’agit de 60 hectares dont la moitié construite. C’est un véritable site avec des villas et des collectifs résidentiels, dont une bonne partie avec une vue sur mer. Ils seront animés par un ensemble d’équipements dont une salle de spectacles et de conférences, ainsi qu’un complexe socio-culturel et artistique. L’offre d’animation ne s’arrête pas là, car elle inclut un musée et des commerces, en plus d’une clinique de soins. L’offre hôtelière n’est pas en reste avec un hôtel de luxe en forme de voilier sur le front de mer. Le projet est mené par le groupe Holmarcom et l’investissement prévu est de 1,5 milliard de DH. A Ghandouri, plusieurs autres chantiers représentant un montant global d’investissement de 1,1 milliard de DH sont en cours. Il s’agit de deux hôtels et de plusieurs complexes touristiques d’une capacité litière de 2.000 lits. Parmi les investisseurs figurent Ynna, la Palmeraie de Marrakech et un groupe d’hommes d’affaires espagnols. Au total, ces programmes permettront d’augmenter la capacité litière de la ville de près de deux tiers pour dépasser, à moyen terme, la barre des 10.000 lits. Ces projets permettront de redorer le blason de la destination et de la préparer à affronter les défis de la prochaine décennie, en particulier l’organisation de l’Exposition universelle de 2012. En parallèle, le groupe Emaar, en charge de l’ambitieux projet Tinja devrait démarrer dès cette semaine les travaux de son «Selling Center», version luxueuse du concept d’appartement-témoin. Ce sont pas moins de six milliards de DH que le plus grand opérateur immobilier du Golfe compte investir.Le lot-témoin devra être finalisé vers le mois de mars 2007, date à laquelle démarreront tous les travaux de la station. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc