×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Tanger: Le projet de ville de l’Agence urbaine

    Par L'Economiste | Edition N°:2168 Le 09/12/2005 | Partager

    . Un programme global présenté lors du conseil d’administrationC’est un ambitieux projet de ville que présente l’Agence urbaine de Tanger. Le projet a été annoncé à l’occasion du conseil d’administration, en début de semaine. Il s’articule, selon Khalid Alami Chentouf, directeur de l’Agence, autour de plusieurs volets, synthétisant les grands maux dont souffrent la ville et sa périphérie. L’Agence prévoit ainsi un aménagement des pénétrantes selon une approche paysagère. Une étude dans ce sens est en finalisation. Elle concerne la route secondaire 701, menant au quartier universitaire de Tanger. D’autres concernant l’aménagement et le développement du front de mer (cf. www.leconomiste.com), de la place du 9 avril et de l’ancien port de Tanger sont aussi dans le carnet de route de l’Agence. Concernant ce dernier point, un concours d’idées sera lancé incessamment. Il aura pour objectif de tracer les directives pour la reconversion de l’actuel port de Tanger. En effet, dès 2007, ce dernier verra l’essentiel de ses activités transférées vers TangerMed, le transport passagers devant suivre en 2009. Quant à la valorisation du cadre urbain, l’Agence propose diverses actions dont la réalisation d’un système d’information géographique de la médina de Tanger. Déjà, dans ce cadre, une étude sur le cadre bâti de l’ancienne médina a été effectuée. 59 cas de bâtisses menaçant ruine ont été répertoriés, ce qui constitue près de 3% des habitations de la médina. 16 bâtiments sont dans un état critique et demandent une évacuation immédiate des occupants pour éviter tout risque d’effondrement. A noter que ce sera la société Al Omrane qui se chargera de la réalisation des travaux de gros œuvre. Parmi les projets en cours, figure aussi la mise en place d’un plan d’aménagement sectoriel et de sauvegarde pour la réserve naturelle de Jbel Kebir. L’enjeu est de proposer une valorisation permettant de mieux exploiter cet espace en termes de loisirs et de tourisme, tout en préservant le seul poumon vert de la ville. Un autre projet et non des moindres, celui de l’élaboration d’un plan d’aménagement sectoriel de la baie de Tanger. Celui-ci permettra de remettre de l’ordre dans une zone à fort potentiel, surtout pour une ville balnéaire comme Tanger. Pour l’Agence, il s’agit de mettre en valeur et d’affirmer le caractère structurant de la baie. D’un autre côté, l’Agence a présenté une de ses dernières réalisations, le plan-guide de la ville. Il s’agit d’un plan détaillé regroupant l’essentiel des différents équipements et qui est le fruit d’un partenariat entre l’Agence urbaine, l’Agence pour le développement du nord, ainsi que la Chambre de commerce de Tanger et son homologue de Malaga. Il est aussi bien destiné à l’attention des habitants que des touristes nationaux et étrangers.


    La rémunération en question

    Pour les cadres de l’Agence urbaine, la question des rémunérations relève d’une haute importance. Selon le directeur, pour des postes comparables, ses employés touchent des salaires inférieurs à ceux pratiqués au sein de l’administration publique. Pour compléter le scénario, la subvention de l’Etat pour financer les salaires des employés de l’Agence est de 9,5 millions de DH, soit inférieure d’un million au total des appointements réels versés. La différence est comblée, selon Alami Chentouf, par une «réserve de guerre» accumulée durant les dernières années. En cas d’épuisement, nul ne sait ce que peut advenir. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc