×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Tanger: Le patronat à l’assaut des marchés internationaux

    Par L'Economiste | Edition N°:2569 Le 13/07/2007 | Partager

    . L’Inde 1re étape d’un périple à travers l’Asie et l’Amérique du Sud. Régionaliser la promotion en prévision de l’entrée en scène du futur port TangerMed SE tourner vers l’international, telle est l’orientation qu’entend prendre la CGEM-Nord. Pour gagner ce pari, la Confédération régionale a programmé trois différentes missions de prospection en Asie et en Amérique latine. Il s’agit de faire le tour de l’Argentine, de l’Uruguay, de la Russie, du Vietnam et de l’Inde. Ce dernier pays est l’un des plus prometteurs, selon Hakim Oualit, président de la CGEM-Nord. La mission en préparation devrait se dérouler dès la rentrée, des contacts préliminaires ont été entamés avec l’ambassade de ce pays afin de déterminer les escales pouvant intéresser la partie tangéroise. La CGEM-Nord prévoit d’accueillir une délégation indienne en retour dans la région Nord. Selon Oualit, l’Inde regorge de potentialités sous-exploitées. Les échanges commerciaux ont été multipliés par deux le long des six dernières années pour atteindre les 712 millions de dollars en 2006. Ils sont largement favorables au Maroc grâce aux exportations de phosphates, selon Sukhdev Raj Grover, chargé d’affaires à l’ambassade indienne à Rabat. Pour les Indiens, le Maroc peut servir de plate-forme pour atteindre les marchés américain et européen, suite aux traités de libre-échange souscrits. L’Inde est un géant dans des domaines divers tels que les nouvelles technologies avec une expérience prouvée en matière de développement de logiciels informatiques, entre autres, une expérience qui peut profiter à la future implantation offshoring à Tanger, Tangershore. D’autres pistes peuvent être explorées dans le domaine de l’aéronautique, l’équipement automobile ou encore la machinerie agricole ou l’industrie pharmaceutique. Dans ce dernier secteur, selon Grover, l’Inde est un pionnier en matière de recherche et de production de médicaments génériques. Pour Oualit, il s’agit de réfléchir ensemble pour encourager l’investissement. La production de base pouvant se faire en Inde, le Maroc assurant la finition et l’export vers les marchés européen et américain. L’Inde peut aussi se révéler un fournisseur alternatif pour de nombreux produits avec un rapport qualité-prix encourageant, les coûts de fabrication étant compétitifs. Les domaines de coopération peuvent inclure aussi le domaine du tourisme et de l’immobilier où l’Inde dispose de grands groupes qui pourraient être intéressés par la perspective d’investir au Nord.


    Appétit indien

    MITTAL avec son OPA sur Arcelor avait montré la voie et rappelé l’existence dans ce pays millénaire de grands groupes industriels et de services. Dans le domaine des prestations informatiques, un autre grand indien, InfoSys, s’intéresserait de près au français CapGemini, lui-même fortement implanté en Inde. Malgré des conditions économiques difficiles telle l’appréciation de leur monnaie locale, la roupie, les groupes indiens n’ont pas manqué de dépenser de plus en plus en acquisitions à l’international. En 2006, le montant des acquisitions a été multiplié par cinq par rapport à l’exercice précédent. L’attractivité de l’Inde n’en démord pas pour autant. Le pays continue d’avoir la cote auprès des grands éditeurs de logiciels qui y installent carrément leurs centres de développement et de recherches. En dépit de l’augmentation des salaires ces dernières années, l’Inde continue d’être une référence en matière de services délocalisés, offshore, en combinant bas coûts et expertise de haut niveau, un modèle pour le Maroc.De notre correspondant Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc