×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: La station d’assainissement opérationnelle en juillet 2007

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Un an de retard par rapport à l’agenda initial. Le coût de l’émissaire marin jugé trop cher LE timing prévu pour l’entrée en service de la station d’assainissement de Tanger est maintenu. «La station démarrera son activité vers la fin du mois de juin 2007», promet Amendis. Les travaux de construction de la station avancent à «bon rythme», selon Driss Halhal, responsable des grands projets chez le concessionnaire. La station serait en fait opérationnelle dès la fin 2006, mais elle ne pourra être mise en service faute d’avoir installé l’émissaire marin. Or, c’est l’acquisition de ce tube de quelques kilomètres qui aurait perturbé les travaux de la station. A noter qu’Amendis s’était engagé, lors du lancement des travaux, à ce que la station entre en service en juillet 2006. Le tube en PEHD retenu pour l’émissaire a causé quelques soucis aux opérateurs. Un premier puis un second appel d’offres pour la fabrication de ce tube se sont avérés infructueux. Les propositions ont été jugées trop élevées. «Amendis a recouru alors à la négociation directe», souligne Marc Richli, directeur des investissements. Pour «mieux négocier», la société a préféré regrouper ses achats et opter en même temps pour un émissaire similaire à celui de la station prévue à Tétouan. Au final, c’est un deal de près de 460 millions de DH qui a été signé pour les deux émissaires, mesurant près de 2,2 km chacun. Le premier tronçon, fabriqué dans une des rares usines de ce genre, est parti il y a quelques jours des fjords norvégiens. Son voyage devrait durer près de deux semaines. Les quatre tubes de 300 mètres qui le composent seront stockés dans le port TangerMed, faute de place. Ce premier tronçon sera mis en place cet été, le deuxième, l’été prochain. Par ailleurs, le caractère spécial de ces travaux ne permet de travailler que pendant les périodes de mer calme, ce qui élimine les saisons d’hiver et de tempêtes. A noter que l’émissaire marin accapare une grosse part du budget consacré à la station. Celle-ci est estimée à 100 millions de DH, la plate-forme marine ayant déjà coûté 70 millions. Une station de pompage, sise à Oued Lihoud, complète l’ensemble. Le tout englobera une enveloppe de 600 millions de DH. Cette somme représente près du tiers de ce que coûtera la mise à niveau de l’ensemble du réseau d’assainissement de la Ville de Tanger. Un processus qui a démarré en 2002 avec l’arrivée d’Amendis.De notre correspondant,Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc