×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Tanger: La Cnops prend pied dans le Nord

    Par L'Economiste | Edition N°:3125 Le 09/10/2009 | Partager

    . Objectif: proximité avec les affiliés . D’autres sites sont prévus à l’horizon 2010-2011Les affiliés de la Cnops à Tanger devraient apprécier. La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale vient d’ouvrir une délégation dans la ville du Détroit. Elle aura pour mission de recevoir les demandes de prise en charge émanant des différents prestataires de soins de la région de Tanger et de recueillir les dossiers d’immatriculation et de mise à jour de la situation familiale et administrative des assurés, ainsi que diverses autres demandes. La délégation de Tanger est la septième représentation de la Cnops ouverte depuis 2008. Elle constitue un pas de plus dans la politique de régionalisation et de proximité que la Caisse a entreprise depuis quelques années, selon son directeur général, Abdelaziz Adnane, qui intervenait mardi dernier à Tanger. Il s’agit pour la Cnops de s’implanter là où la densité des affiliés l’exige. C’est le cas de la région de Tanger-Tétouan qui représente actuellement 6% du total des affiliés de la Cnops, soit un peu plus de 67.000 personnes. La Cnops est déjà présente à Fès, Marrakech, Laâyoune, Agadir et Oujda, avec en cours de préparation l’installation à Tétouan, Meknès, Bni Mellal et Nador. «A l’horizon 2010-2011, nous espérons avoir 16 délégations régionales», annonce Adnane. Après l’entrée en service de l’assurance maladie obligatoire, la Cnops a accueilli en son sein les affiliés bénéficiaires de ses prestations. Le nombre total des assurés est de plus de 1,17 million de personnes dont plus de 60% sont inscrites dans le cadre de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) et de la Mutuelle générale de l’Education nationale, MGEN. A noter que la Cnops assure que le plus dur a déjà été dépassé, en allusion à l’entrée en service de l’AMO. «La période transitoire a connu quelques difficultés, dues à la cohabitation des deux régimes», explique le directeur général de la Cnops. Depuis, les choses semblent avoir connu plus de souplesse. Au 31 août 2009, la Cnops a déjà versé aux assurés et aux prestataires de services un peu plus de 9 milliards de DH, depuis l’entrée en service de l’AMO. Sur la même période, les producteurs de soins ont reçu près de 4,8 milliards de DH, dont un peu plus de la moitié a été versé pour le compte des cliniques privées, même si elles ne représentent que moins de 20% de la capacité en lits totale. Il s’agit aussi pour la Cnops d’améliorer ses capacités de remboursement qui, actuellement, sont en moyenne de 3 semaines pour les assurés et de 1 à 2 mois pour les prestataires de services. L’objectif, selon la Cnops, est d’aller au-delà et d’améliorer ces délais. La Caisse entend aussi continuer avec le projet du site web. Ce dernier a reçu en 2008 le prix Emtiyaz de l’administration électronique et caracole en tête des sites les plus visités de l’administration avec plus de 300.000 visiteurs par mois. Il devrait connaître un enrichissement avec l’ajout de l’arabe. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc