×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Tanger: Don italien pour le tissu associatif

    Par L'Economiste | Edition N°:2654 Le 19/11/2007 | Partager

    . Un chèque de 800.000 DH octroyé pour la rénovation d’une maison historique. Objectif: transformer la maison Guennoun en lieu culturel Tous les Tangérois connaissent la maison Guennoun. Cette vieille demeure qui a abrité un illustre personnage va retrouver son lustre d’antan. A l’origine du projet, l’association Al Boughaz et la Fondation Guennoun qui ont l’ambition de réhabiliter l’ancienne demeure et d’en faire un centre dédié à l’art et à la culture. Les deux associations viennent de recevoir une aide de 99.650 dollars (800.000 DH) dans le cadre du Programme d’appui à la société civile (PASC), piloté par la Coopération italienne et le Pnud en soutien à l’Initiative nationale de développement humain (INDH).Le projet a été sélectionné parmi une vingtaine d’autres présentés par différentes associations de la place. Il est appuyé, côté italien, par l’association Cospe. La maison, qui doit également servir de siège aux deux associations, occupe une superficie de 300 m2. Actuellement, son prix sur le marché de l’immobilier est estimé à 4 millions de DH. «La maison sera ouverte aux activités des associations et aux initiatives agissant en faveur du développement économique, culturel et social de la médina de Tanger», affirme Rachid Taferssiti, président de l’association Al Boughaz et fervent défenseur du patrimoine local. La rénovation de la maison Guennoun n’est pas le seul projet de l’association Boughaz. Au programme également, et toujours avec le partenariat de Cospe, la restauration de nombreux bâtiments symboliques de l’histoire de la ville. Déjà identifiés borj Dar Baroud qui sera transformé en centre des arts et métiers et la maison Temsamani qui sera dédiée à la promotion de la musique traditionnelle. Les modalités de financement sont encore à l’étude. «Préserver le patrimoine de l’ancienne médina est un devoir», affirme Taferssiti qui, par l’aboutissement du projet de la maison Guennoun, espère réveiller la générosité des mécènes publics ou privés. Rappelons, pour la petite histoire, qu’Abdellah Guennoun est décédé en 1989. Il a été l’une des plus grandes figures intellectuelles de Tanger de l’entre-deux guerres. Ecrivain et défenseur de l’indépendance du pays, Guennoun a aujourd’hui une bibliothèque qui porte son nom. Située à côté de la synagogue de Tanger, sur le boulevard Pasteur, celle-ci dispose d’un riche fonds bibliothécaire constitué essentiellement de la collection personnelle de l’écrivain tangérois. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc