×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tanger: 2,5 milliards de DH pour un lifting

    Par L'Economiste | Edition N°:2872 Le 02/10/2008 | Partager

    . La grosse part ira à la commune de Béni Makada. Mise à niveau de la MédinaQuelque 2,46 milliards de DH seront investis dans la mise à niveau des différents quartiers de Tanger. Il s’agit d’un programme quinquennal de lifting de la ville qui sera lancé dès 2009 et qui devra changer la physionomie de la ville. Point fort: le programme réserve une place de choix aux quartiers défavorisés. En effet, près de la moitié de l’investissement prévu sera dédiée à la seule commune de Béni Makada, soit 1,2 milliard de DH, selon des chiffres communiqués par la wilaya de Tanger. Les trois autres communes de cette région devront se partager 860 millions de DH alors que 130 millions de DH seront réservés à la Médina. Parmi les actions prévues à Béni Makada, il y a lieu de citer le ravalement des façades, la remise à niveau de l’éclairage public ainsi que de la voirie de proximité. Pour ce dernier point qui concerne les ruelles et les voies secondaires et tertiaires, il s’agit de paver ou goudronner l’équivalent de près de 160 kilomètres, pour un coût estimé à 400 millions de DH. L’opération devrait profiter à pas moins de 62.000 personnes. En outre, dans le cadre des équipements de proximité, plus de 50 millions de DH seront investis à Béni Makada. En particulier, la commune sera dotée d’une salle couverte dont la réalisation nécessitera un montant de 10 millions de DH. En parallèle, de nouvelles voies de circulation seront créées au sein de cette commune. Il s’agit de 46 kilomètres de routes dont une voie de contournement qui devra relier les routes de Rabat et de Tétouan et désengorger le centre-ville. Un investissement de 540 millions de DH est prévu pour la réalisation de cette opération. Un intérêt particulier, note-t-on, est accordé dans ce plan à la mobilité et à la circulation routière. Cependant, la nouveauté reste la mise en place, pour la première fois au Maroc, de «sites propres». Il s’agit de voies ou de passages exclusivement réservés aux transports en commun. Deux lignes sont prévues. Elles traverseront la ville sur une distance de 20 kilomètres dans une première phase. Le coût global est de 90 millions de DH. L’expérience pourra même servir pour le lancement de projets de transport collectif tel le tramway. La circulation au niveau de la ville sera elle aussi revue. Des giratoires et de nouveaux carrefours seront mis en place ainsi que de nouveaux carrefours dits «à perte de priorité». Le budget total est de 80 millions de DH.Pour la Médina, le programme prévoit 130 millions de DH. Au menu, ravalement des façades et éclairage public, mais aussi aide au relogement des victimes des éboulements de la falaise d’El Hafa de 2002. Une dotation est même prévue pour la stabilisation de cette falaise. Le financement de ce programme de mise à niveau quinquennal est à la charge de différents départements ministériels en plus de la ville de Tanger. Le gros du financement est supporté par le ministère de l’Intérieur qui à travers la Direction générale des collectivités locales (DGCL) devrait s’engager sur 750 millions de DH. Le ministère des Finances couvrira le budget à hauteur de 500 millions de DH. Le département en charge de l’habitat et le Fonds d’équipement communal (FEC) financeront à hauteur de 350 millions de DH chacun alors que la ville de Tanger participera pour 300 millions de DH. En dernier, l’Agence du Nord financera 150 millions de DH et le ministère de l’Equipement interviendra pour une somme de 60 millions de DH.


    Les bouches d’incendie remplacées

    Tanger dispose actuellement de 524 bouches d’incendie mais la plupart sont inutilisables car... non alimentées en eau. Le programme de remise à niveau de la ville prévoit de les remplacer pour un montant global de 3 millions de DH et d’y ajouter 1.250 autres poteaux par une rallonge supplémentaire de 15 millions de DH. Deux centres pour la Protection civile viendront compléter ces actions en matière de sécurité. Ils seront installés à Dradeb et à Gzenaya pour un montant de 27 millions de DH. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc