×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Tafraout: 2e édition relookée du festival Tifawin

    Par L'Economiste | Edition N°:2571 Le 17/07/2007 | Partager

    . Il se déroule du 9 au 15 août à Ammeln. Alliance entre la musique du Rif, de l'Atlas et du SoussLA commune rurale d’Ammeln, à Tafraout, rempile. Après le succès retentissant de la première édition du festival Tifawin, elle compte renouer avec l’art et la culture dans une deuxième édition prévue à partir du 9 août. Une semaine durant, les populations de près de 44 douars ont rendez-vous avec un bouquet varié de musique, de poésie amazigh, de conférences et de sport. « Nous sommes très heureux d’apprendre que notre vallée d’Ammeln accueillera cette année le festival Tifawin dans sa deuxième édition. C’est une occasion pour nous de rendre visite à notre région d’origine», indique un jeune résidant à Casablanca. Même son de cloche chez les populations autochtones: «Nous entendons parler des festivals dans les grandes villes à travers les chaines TV; nous aussi nous avons droit au divertissement et à la joie », déclare une fille appartenant à un Douar de la vallée.Le festival est un vrai cocktail de musique variée. D’abord les grandes soirées qui se tiendront sur la scène principale ayant lieu près du siège de la commune Ammeln. La chanson classique rendra hommage à deux grandes figures de la chanson amazighe classique qui sont Raïs Haj Belaïd et Raïs M’ Barak Ayssar. Le bal sera ouvert par le maestro Moha Oulhoucine Achibane et la troupe d’Ahidous. Une façon pour l’association Tifawin, organisatrice du festival, d’allier les différentes cultures qui constituent le socle de la civilisation amazighe. Les visiteurs et les populations de la région auront aussi le plaisir de savourer des œuvres musicales des compositeurs fondateurs de la chanson amazigh comme Raïs Haj Hmad Amantag. Certes, cette musique classique trouve plus d’écho parmi les plus âgés. Mais il a une vague de jeunes talents qui reproduisent de façon moderne les paroles des chansons classiques avec l’usage d’instruments musicaux modernes. La chanson moderne est aussi au menu pour faire plaisir aux plus jeunes spectateurs. Ce sera un concert pour rendre hommage à Belyazid, un natif de Tafraout qui a fondé l’ancienne troupe Izmaz. Cette veillée musicale sera animée par Amarg Fusion, Ammouri M’Barek, Nass El Ghiwan et Izenzarne Chamkh. Ce sera donc une occasion pour certaines troupes qui se sont éclipsées ces dernières années de retrouver la scène et le public. Un dernier concert est exclusivement féminin. Les artistes qui vont l’animer sont toutes des femmes: Tihihit Titrit, Taziri Firdaouss du Rif, l’artiste sahraouie Batoul Marouanie et enfin Tounarouz Souad.Les quatre derniers jours du festival seront consacrés à la tradition musicale de la région connue par «Ahouach». Les groupes dont l’effectif dépasse les quarantaines de membres se produiront dans les douars. «C’est pour confier au festival un caractère de proximité et ne pas se limiter à la scène principale. Nous voulons amener le festival aux gens là où ils habitent», affirme El Houssine El Ihssini, président de l’association Tifawin, organisatrice du festival. Côté culture, plusieurs conférences sont prévues et portent sur des thèmes variés. Seront abordés dans un cadre convivial des sujets comme le génie économique des natifs de Tafraout, les écoles coraniques et leur essor. Des tournois en sport, des activités de sensibilisation à l’environnement, des activités d’animations touristiques sont également au rendez-vous.


    La plus grande babouche

    En session de clôture sera présentée la plus grande babouche du monde confectionnée par les artisans de Tafraout. Et ce pour marquer l’un des traits artisanaux fondamentaux de l’identité de la région. La babouche sera transportée et exposée au centre ville de Tafraout pour lui donner plus d’attrait et contribuer à son animation touristique.Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc