×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Système financier
Le FMI veut éviter une autre crise

Par L'Economiste | Edition N°:3376 Le 05/10/2010 | Partager

. Une réforme plus exhaustive est préconisée. Le changement ne peut venir que des acteurs privés Trois ans après le déclenchement de la crise financière, il ressort d’une analyse du Fonds monétaire international (FMI), qu’il reste encore beaucoup à faire pour construire un système financier mondial capable d’étayer une croissance économique stable et soutenue. Si les réformes engagées à ce jour vont dans la bonne direction, la dernière note de synthèse des services du FMI, intitulée «modeler le nouveau système financier», souligne toutefois de multiples problèmes dans l’encadrement du système financier mondial. Ce qui n’écarte pas la possibilité d’une nouvelle crise comme celle de 2008.Parmi les lacunes, l’institution a relevé le fait que les nouvelles normes de fonds propres dites de Bâle III, sur lesquelles se sont mis d’accord 27 pays en septembre, ne s’appliquaient qu’aux banques et non aux institutions financières non bancaires.Par ailleurs, le FMI a trouvé insuffisantes non seulement les mesures pour «faire en sorte que les réglementations soient sur un pied d’égalité», car certains pays sont aujourd’hui plus sévères que d’autres, mais aussi la coordination entre régulateurs nationaux pour surveiller des groupes multinationaux.Enfin, d’après l’institution internationale, «un renforcement de la supervision est une condition indispensable si l’on veut empêcher un nouveau cycle d’endettement et de risque excessif», a affirmé le Fonds. Une supervision qui doit gagner en intensité et en présence et s’attacher davantage aux risques transfrontaliers.La note d’analyse souligne ainsi que compte tenu de l’envergure mondiale des établissements financiers, «il est nécessaire de mettre en place un dispositif transfrontalier plus solide de résolution des institutions en difficultés, et s’attaquer notamment au problème des institutions d’importance systémique dont on redouterait la faillite (too important to fail)».Mais en somme, le Fonds reconnaît que même avec le meilleur cadre de réglementation possible, les changements du système financier ne pourront venir que de ses acteurs privés.«C’est au final le secteur qui traduira les règles en changements effectifs dans les pratiques. Pour que les initiatives de réformes réussissent, il faut que les efforts de réglementation continuent à se concentrer sur l’amélioration du fonctionnement interne des entreprises financières, y compris leur gestion du risque et leur organisation», a souligné le FMI.F. Z. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc