×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Système de sécurité: Regain d'intérêt

Par L'Economiste | Edition N°:65 Le 04/02/1993 | Partager

Un crime récent soulève le problème de la sécurité dans les maisons individuelles. Mais si les particuliers commencent à s'informer, néanmoins un petit nombre seulement va jusqu'à l'achat. Les grandes entreprises commencent à s'équiper en matériel de sécurité.

"On ne peut pas réellement faire un lien direct entre l'accroissement du sentiment d'insécurité et la croissance des ventes des systèmes de protection, mais de plus en plus de gens sont sensibilisés à ces problèmes", déclare M. Attahri, PDG d'Electronic Alarm. Les villes où la demande est généralement la plus forte sont Marrakech, Fès, Rabat, Kénitra. Mais les chiffres récents manquent. En France, par exemple, les crimes et délits ont augmenté de 7% entre Octobre 1990 et Octobre 1991, selon les statistiques du Ministère de l'Intérieur. En 1990, plus de 100.000 locaux professionnels ont été cambriolés... La facture avoisine les 4,5 milliards de Francs. Cela explique pourquoi, dans ce pays, le chiffre d'affaires des professionnels de la surveillance a augmenté de 30% ces dernières années pour atteindre les 8 milliards de Francs. Et le marché global (incendie, serrurerie, télésurveillance...) a atteint, en 1990, le chiffre de 37 milliards de Francs.

Particuliers et entreprises

"Les établissements industriels sont les meilleurs clients des sociétés de sécurité, en France comme au Maroc", ajoute M. Attahri. Electronic Alarm S.A., fondée en 1975, employant une soixantaine de personnes et représentant exclusif de la firme suisse Cerberus. Pendant ses huit premières années d'activité, elle s'était beaucoup occupée de placer des systèmes d'alarme chez les particuliers, mais aujourd'hui elle donne la priorité à la sécurité incendie et à l'installation des systèmes de protection des grands ensembles, comme les aéroports, les hôtels ou encore les entrepôts des entreprises.

La réalisation de la sécurité dans une zone industrielle peut demander jusqu'à une année de travail et mobiliser une dizaine de personnes. Pour de grandes unités, comme les raffineries de pétrole, ce nombre peut atteindre 45 personnes. Le coût total de l'installation varie de 2 à 5 millions de Dirhams pour des sites vitaux. Le service après-vente de la société est particulièrement étoffé. C'est que le contrat de réception définitive offre un an de garantie, et, dans un certain nombre de cas, il est prévu un planning d'exécution pour entretien tous les six mois.

"Cependant les maisons individuelles, indique Mme Khadija Rouissi, adjointe du directeur de Mélia Sécurité, constitue une clientèle potentielle importante."

Au quartier Anfa le nombre des villas protégées ne dépasse pas 5%. Créée en 1989, Mélia Sécurité commercialise toute la gamme de produits de sécurité (anti-intrusion, anti-incendie, surveillance etc...), aussi bien auprès des professionnels que des particuliers.

Mélia a perfectionné un système importé d'Italie à l'usage des bijouteries: chaque fois qu'un client pousse la porte, le bijoutier appuie systématiquement sur un bouton placé sous son bureau.

Une fois rassuré sur l'identité du visiteur, il appuie une deuxième fois sur le bouton. Son téléphone va alors composer automatiquement quatre numéros pré-programmés et donner ainsi l'alarme.

Aucune faille

"C'est un domaine où il y a encore beaucoup de choses à faire, indique M. Lasfar responsable commercial de l'entreprise. Une perception nouvelle commence à se faire jour à ce sujet". Dans une ville comme Safi, suite au cambriolage d'une pharmacie, tous les pharmaciens se sont équipés d'un système anti-vol. Chez Mélia la procédure pour sensibiliser la clientèle est double: le démarchage des petites entreprises avec démonstration du produit; ou bien le démarchage des opérateurs du Bâtiment-Travaux publics.

Chez Electronic alarm la pratique commerciale, quant à elle, vise à persuader les constructeurs et les architectes que les systèmes de sécurité doivent être envisagés au moment de la conception du plan. De cette façon il ne subsisterait aucune faille dans le système de protection en même temps que mûrs et peintures ne seront pas détériorés.

Les gadgets de la peur

Il existe deux types de systèmes d'alarme: le périmétrique (protection extérieure) et le volumétrique (protection intérieure). Auparavant, un système de cellules photo-électriques, avec lesquelles on quadrillait tout l'extérieur du bâtiment à protéger, avait la préférence. Par la suite, aux alentours des années 70, des barrières à infrarouge ou à émetteurs fonctionnant selon le même principe, et totalement invisible, ont commencé à être installées. Trois villas à Rabat et une dizaine d'autres à Casablanca en sont équipées. Le prix de ce système avoisine les 150.000 Dirhams. Mais le dernier cri, c'est la détection par câble enterré à effet de champ magnétique. Pour l'instant un seul a été placé. Son prix: 300.000 DH. Toutefois les systèmes périmètriques restent relativement chers. Pour l'intérieur, on pratique la protection par détecteur d'ouvertures. Des pastilles, placées sur les fenêtres et les portes d'entrée, déclenchent l'alarme dans le cas où un intrus tenterait de les forcer. Mais il existe aujourd'hui des systèmes de pastilles sans fil fonctionnant avec des batteries - dont l'autonomie peut poser problème - puisqu'il faut les remplacer régulièrement. Ce procédé se vend bien, il en coûte 1.000 dirhams par ouverture.

Un système a été lancé depuis quelque temps déjà, qui connaît une grande réussite: il s'agit du détecteur volumétrique, véritable radar à infrarouge. C'est un petit appareil ressemblant à un haut-parleur, placé à deux mètres du sol, qui se fond dans le décor et dont le faisceau est invisible. Ces détecteurs sont en mesure de déceler les radiations infrarouges émises par le corps humain et garantissant une immunité aux interférences électro-magnétiques. Un modèle "en encastré" est également disponible. D'une portée de 5 à 50 mètres, facile à poser, son prix est de 1.000 Dh pièce. Un système de détection de mouvements en kit, à placer soi-même, est en projet. Capable de s'auto-surveiller, il donne l'alarme dès que quelqu'un cherche à le couper ou à le trafiquer.

K.L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc