×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Swiss Life met en marche sa nouvelle stratégie

Par L'Economiste | Edition N°:2665 Le 04/12/2007 | Partager

. Elle veut racheter l’allemand AWD pour 1,16 milliard d’euros Le plus grand groupe suisse d’assurance-vie Swiss Life veut racheter la société allemande de services financiers AWD pour 1,16 milliard d’euros. La nouvelle a été annoncée lundi par les deux groupes. En janvier 2008, Swiss Life va proposer aux actionnaires d’AWD de racheter leurs titres au prix unitaire de 30 euros. Une opération qui valorise l’allemand à environ 1,16 milliard d’euros. La Bourse suisse a mal réagi à cette annonce. Le rachat a été perçu comme une «surprise» par les analystes de Vontobel. «Dans l’immédiat, nous nous demandons si les clients d’AWD vont continuer à percevoir le groupe comme un conseiller financier indépendant». L’offre sur AWD intervient deux semaines après la vente des activités belges et néerlandaises du groupe suisse et moins d’un mois après la cession de sa filiale Banque du Gothard. Ces deux opérations avaient permis de dégager 2,7 milliards d’euros, destinés à «financer sa croissance future», avait alors indiqué le groupe. Cette somme permettra à Swiss Life «de réaliser des acquisitions dans nos marchés clés, notamment en Suisse, en France et en Allemagne», avait précisé le directeur financier, Thomas Müller. Swiss Life n’a pas tardé à mettre en oeuvre sa stratégie, avec la reprise d’AWD. L’offre, qui représente une prime d’environ 36% sur le cours du titre des trois derniers mois, est soutenue par la direction du groupe allemand et la famille du fondateur Carsten Maschmeyer. Cette dernière détient 30% du capital et va céder 20% de ses titres. Swiss Life et la famille fondatrice détiendront ensemble plus de 35% des actions. Cette opération «nous ouvre l’accès aux marchés de croissance que sont l’Europe centrale et l’Europe orientale, ainsi qu’à l’Autriche», a réagi Rolf Dörig, président du spécialiste de l’assurance-vie. Le groupe ambitionne également de devenir le numéro un mondial du conseil financier. Le rachat du groupe allemand se traduira par «une incidence positive sur le bénéfice par action à partir de 2009 au plus tard», a précisé Swiss Life. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc