×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Surveillance de la Terre: Conférence internationale au Cap

Par L'Economiste | Edition N°:2660 Le 27/11/2007 | Partager

. Un système mondial d’observation de la terre pour 2015Une conférence internationale sur les outils de surveillance de l’environnement doit s’ouvrir demain au Cap, en Afrique du Sud, en présence d’une centaine de représentants de gouvernements et d’organisations internationales.Pendant trois jours, les membres du Groupe sur l’observation de la Terre (Geo), un partenariat né après le Sommet de la Terre de 2002 à Johannesburg, discuteront de la mise en commun des informations recueillies au niveau national.«Les gouvernements collaborent au sein du Geo pour fournir une information globale et quasiment en temps réel sur les changements de la Terre, des mers, de l’atmosphère et de la biosphère», écrit le secrétariat du Geo dans un commmuniqué. La conférence du Cap doit mesurer les progrès réalisés en vue de l’adoption d’un Système mondial des systèmes d’observation de la terre (Geoss), qui devrait voir le jour d’ici 2015. Les délégués feront notamment le point sur les progrès réalisés dans l’élaboration d’un système d’alerte sur la sécheresse et d’une carte sur les risques d’incendie en Afrique. La réunion, où seront représentés 72 pays, la Commission européenne et 46 organisations internationales, débute quelques jours avant une conférence de l’Onu sur le changement climatique à Bali, en Indonésie, sur les suites à donner au protocole de Kyoto, qui expire en 2012. Début novembre, le panel intergouvernemental sur le changement climatique a estimé que les températures pourraient augmenter de 1,1 à 6,4 degrés d’ici 2100 et que le niveau de la mer pourrait s’élever de 18 centimètres, deux modificaions qui augmenteront les risques de catastrophes climatiques.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc