×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sucre/boissons
Chronologie d’une bataille de lobbying

Par L'Economiste | Edition N°:3163 Le 04/12/2009 | Partager

. Pour la moitié de la subventionAprès plus de trois années de lobbying intense, les limonadiers ont obtenu gain de cause en juillet 2009. La profession a eu droit à une subvention sur le sucre de 1 DH/kg. Le montant global est estimé à 80 millions de DH. De fait, il sera réparti entre 4 faiseurs qui se partagent 96% du marché (voir interview du président de l’Association marocaine des boissons). Chronologie.- En 1999, le gouvernement d’Abderrahmane Youssoufi demande la restitution de la subvention du sucre à l’ensemble des industries utilisant cette denrée. Le montant réclamé se chiffre à 2.000 DH/tonne- En janvier 2006 le gouvernement annule cette restitution pour l’ensemble des industries (chocolaterie, biscuiterie, confiserie, conserves de fruits, industrie des dérivés du lait, crèmes glacées et pâtisseries industrielles) à l’exception des boissons sucrées gazeuses et non gazeuses. La décision était justifiée par le fait que ces industries faisaient face à une concurrence déloyale matérialisée par des importations massives en exonération des droits de douane. - En juillet 2006, les limonadiers saisissent tous les départements ministériels concernés «pour protester contre le caractère discriminatoire de la décision».- En septembre 2006, les ministères de l’Industrie et des Affaires économiques et générales décident l’abrogation de la restitution. Elle devait prendre effet à partir du 1er janvier 2007. La Caisse de compensation rejette cette décision en arguant qu’elle n’est pas cosignée par le ministère des Finances. - Le 1er janvier 2007 l’industrie décide d’arrêter la restitution de la subvention.- En septembre 2007, un nouveau gouvernement est nommé. Ce dernier décide de revoir toutes les décisions concernant ce dossier.- Au cours de l’année 2008, une négociation est menée avec les trois ministères concernés. - Le 14 juillet 2009, le nouveau gouvernement décide d’accorder 50% de cette subvention, soit 1.000 DH/tonne au secteur des boissons gazeuses et non gazeuses. La décision était assortie du remboursement de l’intégralité des arriérés.A. G.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc