×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Stratégie minière
    7,6 milliards de DH pour redynamiser le secteur

    Par L'Economiste | Edition N°:1715 Le 01/03/2004 | Partager

    . Formation, cartographies minières, prospection… les grands axes . Une centaine de permis en cours pour exploiter des petites mines. Un nouveau code pour s'adapter à la réalité du secteurSecteur stratégique pour le Maroc, le minier attend sa valorisation. C'est ce que souhaitent, en tout cas, les opérateurs, qui ont pu exposer leurs problèmes lors de la conférence, du 25 février dernier, qui a réuni Mohamed Boutaleb, ministre de l'Energie et des Mines, et Amina Benkhadra, directrice générale de l'ONHYM (Office national des hydrocarbures et des mines), autour du thème “une politique minière pour un développement durable”.Selon certains d'entre eux, “ça coince” au niveau de l'octroi des autorisations et de la lenteur de l'Administration. Ils déplorent le manque de collaboration entre gouverneurs et walis des différentes régions, notamment en matière d'exploration des terrains dépendant de plusieurs administrations à la fois.En guise de réponse et pour redynamiser ce secteur, le ministre de l'Energie “brandit” sa nouvelle politique qui prévoit de nombreux projets, des mesures d'accompagnement et un budget d'investissement de l'ordre de 7,6 milliards de DH sur la période 2004-2007. Une enveloppe de 3,9 milliards de DH est destinée au développement de la production des minerais et le reste pour leur valorisation. Le plan d'action prévoit également l'amélioration de l'infrastructure géologique, l'adaptation du cadre législatif et réglementaire et le développement de la petite mine. Au programme aussi, le renforcement de la promotion minière et la dynamisation de la commercialisation sur les marchés étrangers.Dans la même optique, le ministre prévoit d'accélérer la mise en place du nouveau code minier pour adapter la réglementation à la réalité du secteur. Selon lui, “les cartographies géologique, géochimique et géophysique doivent être actualisées pour améliorer l'infrastructure géologique”. Un plan national de cartographie générale a été élaboré dans cet objectif. Jusqu'à présent, 67 cartes géologiques ont été achevées et 61 sont en cours d'élaboration. . PositionnementEn matière de cartographie géochimique, 11 cartes sont arrêtées et 12 autres en voie de l'être. Enfin, pour la cartographie géophysique, les études lancées par le ministère des Mines et l'ONHYM ont permis de couvrir près de 20% de la superficie du pays.Pour le développement de la petite mine, un ambitieux projet devra être mis en chantier durant 2004. Aussi, est-il prévu d'octroyer une centaine de permis dans différentes régions, portant sur des substances diversifiées. Les entrepreneurs bénéficieront d'un programme de formation sur les différentes techniques minières, la gestion financière du projet ou encore les techniques de commercialisation. Ces actions devront être formalisées par la signature de conventions de partenariats avec l'autorité de tutelle. Pour valoriser les richesses du sous-sol marocain, l'administration renforce la promotion minière. Cela permettra par la même occasion de se positionner à travers les différentes manifestations internationales. Et de communiquer davantage sur les potentialités et les opportunités d'investissement offertes aux entreprises étrangères. Autre volet, le développement des partenariats avec l'ONHYM ainsi que les différents opérateurs du secteur.La redynamisation de la commercialisation suppose, selon Boutaleb, la multiplication des actions d'exploration de marchés. Selon lui, “l'accord de libre-échange avec les Etats-Unis constitue une opportunité de taille pour développer les exportations marocaines vers ce marché”.Pour accompagner sa stratégie de développement du secteur, le ministère de tutelle a prévu la mise en œuvre dès cette année d'un plan de développement des compétences pour renforcer la spécialisation dans le secteur. Un appui du fonds de formation interentreprises sera fourni pour améliorer les techniques utilisées et les méthodes de prévention et de sécurité. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, le ministère compte également se faire relifter. Aussi doit-il prochainement procéder à une réorganisation interne qui doit mettre l'accent sur le renforcement du contrôle et de la sécurité ainsi que la protection de l'environnement.


    Amina Benkhadra: «Plus de moyens pour développer l'activité»

    - L'Economiste: Quel sera l'apport du code minier et dans quels délais sera-t-il mis en place?- Amina Benkhadra: Le code minier devra faciliter et harmoniser les textes réglementaires qui régissent les activités minières au Maroc. Il est important de souligner les multiples avantages fiscaux qu'il amènera, une variable qui intéresse beaucoup les investisseurs étrangers. Le deuxième point important est la possibilité de concession de plus grandes superficies pour les activités d'exploration. Ce sont là les principaux apports de ce nouveau texte, qui est actuellement au niveau du secrétariat général du gouvernement. Il devrait être bientôt débattu au Parlement. En tout cas, nous espérons en disposer cette année.- Comment se passe la fusion de l'Onarep et du BPRM?- Le rapprochement opérationnel est en cours. La création de l'ONHYM répond à la nécessité de disposer davantage de moyens financiers, techniques et humains pour mener à bien nos missions. Mais aussi d'optimiser le peu de ressources dont nous disposons. Il s'agit également d'avoir une vision globale et claire du développement du secteur des mines et des hydrocarbures. Ce qui nous permettra certainement d'accélérer la mise en place des réformes.B. E. Y.Bouchaïb EL YAFI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc