×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Stratégie de Bank Al-Maghrib
Politique monétaire: Haro sur l’inflation!

Par L'Economiste | Edition N°:2491 Le 23/03/2007 | Partager

. Un séminaire régional avec le FMI aura lieu le 4 avril. Migration avec précautionsPersonne ne doute que l’indépendance d’une banque centrale est condition sine qua non de remplir sa mission cardinale qu’est la stabilité des prix et la lutte contre l’inflation. Mais, afin d’assurer un environnement favorable à l’investissement, à la croissance économique et à la protection du pouvoir d’achat des citoyens, toute stratégie de politique monétaire requiert des préalables. Une situation saine des finances publiques, un système bancaire solide, un régime de change plus flexible, une bonne relation entre les opérateurs économiques. «Bank Al-Maghrib veut migrer vers un système de ciblage de l’inflation avec toutes les précautions nécessaires pour éviter les déboires», affirme Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale. «Nous œuvrons dans ce sens, en étroite relation avec le ministère des Finances, pour introduire plus de souplesse au régime de change actuelle et assurer de manière graduelle la transition vers un tel régime», poursuit-il. Sur ce sujet, BAM organisera en avril prochain en collaboration avec le FMI un séminaire régional sur le ciblage de l’inflation. Ce séminaire de haut niveau sera suivi d’ateliers de travail animés par des experts de renommée internationale.Comment cibler l’inflation qui, l’année dernière, a fait mine de redresser la tête? En règle générale, la banque centrale axe son action directement sur l’inflation. Donc, lorsque celle-ci s’écarte de l’objectif ou de la zone-objectif annoncée, la banque centrale utilise ses instruments de politique monétaire pour aligner l’inflation prévue sur l’objectif. Cet objectif est parfois permanent, parfois défini pour les deux ou trois années à venir avec l’intention de l’abaisser graduellement.Pratiquement toutes les banques centrales utilisent comme instrument le taux d’intérêt à court terme. La raison de ce choix est simple: c’est le seul taux qu’une banque centrale peut effectivement contrôler de manière sûre. En effet, les actifs de très court terme sont très proches de la monnaie (liquidité), et la banque centrale a un monopole pour l’émission de monnaie. L’utilisation du ciblage de l’inflation repose sur deux principaux arguments:- Selon la nouvelle macroéconomie classique, les bénéfices retirés d’une politique monétaire expansionniste ne sont que transitoires, alors que les conséquences en termes d’inflation sont durables. Par conséquent, il est approprié de mener des politiques monétaires non inflationnistes. Dans la mesure où un engagement du gouvernement en ce sens n’est pas crédible, il est nécessaire que la banque centrale soit indépendante pour contrer les anticipations inflationnistes. - Dans la mesure où les anticipations jouent un rôle fondamental dans la fixation des prix, il est important que la banque centrale soit crédible dans sa volonté de limiter l’inflation. L’utilisation d’une cible d’inflation permet au public de juger simplement l’efficacité des autorités monétaires. La banque centrale, plus crédible, voit l’efficacité de sa politique renforcée.


Ciblage de l’inflation?

Le ciblage de l’inflation est une politique visant à maintenir l’inflation proche d’un objectif. Des bandes explicites de fluctuation de l’inflation peuvent être mises en place par la banque centrale. Au niveau mondial, un consensus s’est progressivement mis en place, depuis la fin des années 1980, en faveur du ciblage de l’inflation, afin de limiter la croissance excessive des prix. Cette politique a été couronnée de succès. A l’heure actuelle, le ciblage de l’inflation est pratiqué plus ou moins explicitement dans la zone Euro, aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande, en Suède, en Afrique du Sud et en Grande-Bretagne. Saïd MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc