×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Souss/Chambre de commerce
    Les foires anarchiques désormais interdites

    Par L'Economiste | Edition N°:3310 Le 01/07/2010 | Partager

    . Bientôt un guide du transport touristique. Le désenclavement de Taroudant à l’ordre du jourEmpêcher les foires et expositions anarchiques qui ne profitent nullement à la caisse de l’Etat. Telle a été l’une des décisions adoptées lors de la troisième session ordinaire de la Chambre de commerce, d’industrie et des services d’Agadir (CCIS) au titre de l’année 2010. Par exemple, celle organisée dans le parking de Marjane et qui n’avait pas reçu d’autorisation de la commune urbaine. Pour les mêmes raisons, et à cause de l’impact négatif de ces expositions sur le secteur commercial organisé, la foire qui devait avoir lieu sur le parking de Aswak Assalam a été annulée. Les membres de la CCIS ont voté en faveur de l’organisation de telles foires dans la salle d’expositions de la Chambre pour contenir ce genre de manifestations, ce qui devrait permettre d’assurer un rendement à la Chambre tout en préservant les intérêts des commerçants. Autre point à l’ordre du jour: le rapport de la commission touristique. Il a soulevé notamment les problèmes que connaît le secteur du transport touristique à cause de la complexité des procédures administratives. Les acteurs dans ce secteur demandent aussi, vu la crise économique, d’être dispensés de payer l’impôt sur le stationnement comme c’est le cas dans d’autres villes comme Marrakech. Il a été décidé, d’un autre côté, d’établir un guide du transport touristique à Agadir avec une liste exhaustive des opérateurs dans ce domaine. Lors de cette troisième session ordinaire, ont été également approuvés le rapport de la session précédente de la CCIS, celui sur les différentes activités entre les deux sessions de même que celui des commissions sectorielles. Les participants ont aussi formulé le vœu pour la construction d’un palais des congrès à Agadir pour accompagner l’essor que connaîtra certainement la région grâce à la nouvelle autoroute Marrakech-Agadir. Ils ont manifesté le souhait de voir la région de Taroudant désenclavée aussi, grâce la mise en place d’une voie express Amskroud-Taroudant, pour que la région profite du nouveau flux routier. Pour rappel, la troisième session ordinaire de la Chambre de commerce, d’industrie et des services d’Agadir pour l’année 2010 a eu lieu en fin de semaine dernière au siège de la province de Taroudant. «L’impact de l’autoroute Marrakech-Agadir sur la dynamique économique de l’ensemble de la région Souss-Massa-Draâ» était le thème principal dans l’ordre du jour.


    Chiffres

    Avec 1,2 million de touristes et 5,7 millions de nuitées enregistrées, la région Souss-Massa-Draâ (SMD) est l’une des premières destinations touristiques du Royaume. 12% des touristes utilisant les aéroports du pays transitent par l’aéroport Agadir-Al Massira.Le pôle SMD est aussi l’un des premiers producteurs d’agrumes et de bananes sous serres au pays. Il représente 44% des exportations agricoles marocaines. En plus des volets touristique et agricole, les potentialités économiques de la région se ressentent dans le secteur de la pêche maritime. En effet, 40% des unités industrielles spécialisées dans l’exportation des produits de la mer sont concentrées dans la région, alors que 60% des exportations nationales de poissons transitent par le port d’Agadir qui compte 70% de la flotte nationale de la pêche en haute mer.De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc