×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    Souss-Massa-Draâ
    Coup de pouce à la microentreprise touristique

    Par L'Economiste | Edition N°:2479 Le 07/03/2007 | Partager

    . Le programme entame sa troisième tranche. Un appel à projets lancéLE programme d’appui à la microentreprise touristique dans la Souss Massa Draâ, initié par le Conseil régional en 2004, entre dans sa troisième tranche. C’est ce qu’indique un communiqué de l’entité. L’initiative, rappelons-le, est la première du genre à l’échelle du Royaume. ‘’Elle a pour but d’encourager et de permettre la réalisation d’investissements de proximité à l’échelle communale et dont l’impact sera important pour la région toute entière’’, explique Aziz Akhannouch, président du Conseil régional du Souss-Massa-Draâ (CRSMD). En effet, les 7 préfectures et provinces de la région, notamment la partie rurale, sont concernées par le programme. L’objectif est d’enrichir l’offre touristique particulièrement dans le milieu rural sans oublier la création d’emplois. Outre cet aspect, les retombées directes escomptées sont de plus de 1 milliard de DH/année et la création de 1.500 emplois. En attendant, l’appel à projet se poursuit puisque le fonds régional alloué (soit une enveloppe de 15 millions de DH), n’est pas épuisé. Tout porteur de projet dans le secteur touristique, d’un investissement ne dépassant pas 3 millions de DH et susceptible de générer un minimum de cinq emplois dans le Souss-Massa-Draâ, peut se porter candidat dans le cadre de la troisième tranche. Le dead-line pour se manifester est fixé au 30 mars. La procédure à suivre est le dépôt d’un dossier en huit exemplaires auprès de l’administration. Pour les sélectionnés, la contribution du Conseil peut atteindre 30 % du montant global de l’investissement. Une formation continue de base, de mise à niveau ou de perfectionnement en animation et gestion touristiques ainsi qu’une assistance technique et organisationnelle, sans oublier un suivi permanent de l’investissement, sont les autres mesures mises en place. A noter que 125 dossiers ont été déposés au titre de la première et deuxième tranches de l’opération. Et 33 projets ont été sélectionnés à l’issue de ces deux phases. La plupart portent sur l’aménagement de gîtes, d’auberges et de maison d’hôte. Quelques projets de musées ou d’activités culturelles ont également été retenus. Pour cette dernière tranche, le CRSMD souhaite soutenir le développement des projets touristiques relatifs aux activités de sport et d’animation, de manière à atteindre l’objectif de diversification des activités.De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc