×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Souss-Massa-Drâa: Inezgane Aït Melloul, la plus peuplée de la région

    Par L'Economiste | Edition N°:1980 Le 17/03/2005 | Partager

    . 1.358 habitants au km2. La wilaya compte 3,11 millions de personnes Plus de 3,1 millions de personnes (3.113.653 exactement) c’est ce que compte le Souss-Massa-Drâa, selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat. Un nombre qui classe cette région au second rang après le Grand Casablanca, des régions les plus peuplées dans le Royaume. En dix ans, le nombre de personnes vivant dans la zone n’a augmenté que de 478.131. Bien que relativement faible, cette augmentation dégage un taux d’accroissement supérieur (1,7%) à la moyenne nationale (1,4%).Dans la contrée, la province de Taroudant occupe la première place en nombre d’habitants, avec 780.661 personnes. Toutefois, c’est la préfecture d’Inezgane Aït Melloul qui reste de loin l’espace le plus peuplé de la région, souligne Zineb Aït Boulahcen, ingénieur statisticienne et économiste. En effet, avec une superficie représentant à peine 0,43% de la superficie totale de la région, elle abrite 13,48% de la population totale, ce qui conduit à une densité de 1.358 personnes par km2. Cette dernière est 6,4 fois plus importante que celle enregistrée au niveau de la préfecture d’Agadir Ida Outanane et 28,9 fois plus importante que celle de Taroudant. Outre la densité, Inezgane Aït Melloul se distingue également dans la région par un taux d’accroissement annuel important de 3,7%, alors qu’Agadir Ida Outanane n’enregistre que 2,9%. La province de Tiznit se caractérise par contre par un taux d’accroissement négatif, à savoir -0,1%. Concernant le taux d’urbanisation, alors que la région reste en deçà (40,8%) du niveau national (55,1%), Inezgane Aït Melloul se démarque de nouveau avec 91,9%. A elle seule, cette préfecture englobe 30,34% de la population urbaine de la région. Dans cette partie de la wilaya, c’est la municipalité d’Aït Melloul qui est la plus peuplée avec 130.370 personnes, soit un accroissement de 37,42% en dix ans. Fait marquant également dans la préfecture, l’accroissement de la population de la commune rurale de Laqliâa qui est le plus important. Celle-ci devient un espace périurbain très attrayant. Au cours de la dernière décade, le nombre d’habitants de ce centre a été multiplié par presque 4,6 fois. En effet, elle est passée de 8.339 personnes à 38.220, enregistrant ainsi un taux d’accroissement annuel de 16,4%. Cet engouement pour la localité s’explique par l’encombrement d’Inezgane et la saturation de Dcheira El Jihadia. En effet, les ruraux des environs qui affluent vers Agadir pour y trouver du travail, ne pouvant plus habiter sur place ou dans la périphérie, s’orientent de plus en plus vers des espaces ruraux limitrophes, explique Zineb Aït Boulahcen. De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc