Affaires

Sous-traitance
Les premiers effets de la crise?

Par L'Economiste | Edition N°:2930 Le 29/12/2008 | Partager

. Des équipementiers automobiles touchés. L’aéronautique épargnée pour le moment«Le secteur de la sous-traitance industrielle se porte bien, mais nous pouvons faire mieux en profitant des opportunités offertes», indique Mohamed El Bantli, directeur de la Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat (BNSTP). L’enjeu est de taille. «Le Maroc compte devenir dans les 15 prochaines années la première place d’investissements industriels d’Afrique». Mais qu’en est-il des effets de la crise mondiale? «Tous ceux qui exercent de loin ou de près dans le secteur automobile ont ressenti en temps réel la crise. D’ailleurs, les grands sous-traitants comme Valéo ont décrété le chômage technique», affirme le directeur de la BNSTP. En revanche, le secteur de l’aéronautique connaît un boom mondial. Les deux constructeurs (Airbus et Boeing) ont carburé. «Au technopole de Nouacer, les sous-traitants qui travaillent avec Airbus se portent bien. Il en est de même pour la société Matis (câblage et vaisseaux) qui sous-traite pour Boeing. Pour les autres secteurs, il faut attendre la fin de l’année», ajoute El Bantli. «Il y aura sûrement des répercussions sur les secteurs qui travaillent directement avec les grands donneurs d’ordre. Il faut rester optimiste», poursuit El Bantli. Ce dernier cite l’exemple du Sistep 2008 (Salon international de la sous-traitance et du partenariat) qui a enregistré 60% de visiteurs en plus sur le stand marocain. Plusieurs sociétés viennent pour prospecter le marché, dont notamment des donneurs d’ordre de l’Europe de l’Est qui souhaitent s’installer au Maroc. En général, «la démarche passe par une commande, un partenariat puis une délocalisation», renchérit El Bantli. Notons que le plan Emergence mise énormément sur ce secteur. Après 3 années, une réévaluation de la stratégie Emergence est en cours, ce qui donnera naissance au plan Emergence II. Justement pour booster le marché, la BNSTP et la Fimme (Fédération des industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques) organisent, du 30 septembre au 3 octobre 2009, la 8e édition du Sistep à l’Ofec sous le thème: «Le Maroc industriel: du savoir-faire au partenariat». Des sous-traitants, donneurs d’ordre, prestataires de services marocains et étrangers participeront à ce Salon où sont attendus plus de 8.000 visiteurs et 350 exposants (200 marocains et 150 étrangers). Notons que la société dispose d’une base de données de sous-traitance comportant un nombre important d’entreprises pour lesquelles des informations détaillées sont disponibles, notamment sur les équipements de production et les savoir-faire.


Plan d’action 2009

Dans son plan d’action 2009, la BNSTP compte réaliser un programme avec les Chambres du commerce pour régionaliser «l’esprit de sous-traitance». Il s’agit de créer des antennes régionales pour valoriser la sous-traitance. Ainsi, les régions (Meknès, Tanger, Kénitra...) doivent mettre en valeur leur capacité à drainer des investissements. La BNSTP éditera aussi la 2e édition de son annuaire de sous-traitance industrielle classant 150 entreprises marocaines réparties sur les métiers de la BNSTP. Celle-ci devra créer aussi le portail de la sous-traitance industrielle au Maroc et réaliser une étude pour actualiser les chiffres du secteur avec le programme d’appui aux entreprises.Fatim-Zahra Tohry

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc