×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Sous-traitance : Le Sistep 1996 encore mieux qu'en 1994

    Par L'Economiste | Edition N°:223 Le 28/03/1996 | Partager

    Le deuxième salon de la sous-traitance se tiendra en septembre.Il est prevu la participation de 400 sociétés dont des fabriquants de biens industriels


    Donneurs d'ordre et sous-traitants ont besoin de se rencontrer pour se tâter le pouls mutuellement et glaner quelques contrats bien ficelés dans l'intérêt de tout le monde. Il leur faut donc un espace pour les réunir. La Bourse Nationale de Sous-Traitance et de Partenariat (BNSTP) présidée par le secrétaire général du Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, a été créée dans ce but. Structure permanente, disposant de ses propres moyens humains et matériels, elle organise, suivant un échéancier bisannuel, le SISTEP (Salon International de Sous-Traitance, d'Approvisionnement et de Partenariat) dont la deuxième édition aura lieu cette année du 25 au 28 septembre à l'Office de Foires et Expositions de Casablanca (OFEC). A cette occasion, une rencontre avec la presse et les professionnels a été organisée par la BNSTP afin de faire le point sur les réalisations du SISTEP de 1994 et présenter les perspectives de celui de 1996.
    Ainsi pouvait-on apprendre que 302 sociétés dont 140 sous-traitants, 31 donneurs d'ordre et 126 prestataires (conseil, ingénierie, formation, institutionnels) venant de 10 pays ont participé à la première édition. Les entreprises marocaines représentaient 45% du total et les pays arabes 5%, soit 50% pour l'ensemble. L'autre partie des exposants était constituée d'entreprises européennes avec 39% pour la France seule. Quant à la fréquentation, 6.400 professionnels venant de 31 pays et des cinq continents ont visité le salon. Par ailleurs, on a recensé 200 rencontres de partenariat et 650 rendez-vous.

    Encore plus pour 1996

    Concernant la deuxième édition, les organisateurs comptent intéresser 400 sociétés exposantes dont 300 sous-traitants, 30 donneurs d'ordre, 50 prestataires et, c'est une nouveauté, une vingtaine de fabricants de biens d'équipement industriels. L'autre nouveauté réside dans la participation escomptée des entreprises africaines qui représenteront, avec leurs homologues marocaines et arabes, 58% des exposants. En outre, la BNSTP prévoit que 30% des participants seront Français et 12% viendront des autres pays d'Europe. On remarquera à ce niveau la baisse de la participation française prévue. Néanmoins, selon M. Mossadaq, il ne s'agit pas d'un indicateur de recul de l'intérêt des opérateurs français puisque cette baisse n'est que relative, étant entendu que le volume global des exposants a augmenté.
    Enfin, le salon est censé accueillir 8.000 professionnels, donner lieu à 700 rendez-vous et à des rencontres de partenariat impliquant 80 à 100 hommes d'affaires européens et près de 2.000 marocains.
    Hakima ARIF.


    Les IMMEE à l'honneur


    Il faut rappeler à toute fin utile que le SISTEP ne concerne que les entreprises des industries mécaniques, métallurgiques, électriques et électroniques (IMMEE). Ce secteur compte 1.004 entreprises dont 858 dans la mécanique et la métallurgie et 146 dans l'électrique et l'électronique. 24,9% de ces unités sont à participation étrangère: 22,5% dans la mécanique et la métallurgie et 39,04% dans l'électrique et l'électronique.

    H.A.

    La BNSTP


    La Bourse Nationale de Sous-traitance et de Partenariat est une association à but non lucratif créée pour dynamiser la relation sous-traitant/donneur d'ordre, favoriser la communication et susciter une plus grande interaction entre les entreprises. Son champ d'action est limité actuellement aux principaux métiers de la transformation des métaux, des plastiques, du caoutchouc et composites, de l'électronique et de l'électricité. Ses missions essentielles sont organisées autour de quatre axes principaux:

    La connaissance du tissu industriel et le suivi de son évolution. Elle est réalisée par des visites d'installations industrielles et des échanges approfondis avec les industriels afin de comprendre leurs stratégies de développement et d'appréhender leurs besoins et leurs moyens de production.

    L'identification et l'étude des demandes de sous-traitance émanant de donneurs d'ordre marocains et étrangers. Cette mission consiste à mettre en oeuvre des actions de communication destinées à faire converger vers la bourse les demandes de sous-traitance et les recherches de savoir-faire et de compétences particuliers.

    Le rapprochement et la demande de sous-traitance et de partenariat, qui se fait à partir de la connaissance précise du savoir-faire des entreprises et de leurs capacités.

    La contribution à la promotion du tissu industriel national en général, au niveau local et au niveau international, à travers l'organisation ou la participation à des salons professionnels.
    H.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc