×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Sommet UE/ACP consacré au partenariat économique

    Par L'Economiste | Edition N°:2417 Le 07/12/2006 | Partager

    . Les 25 s’apprêtent à supprimer des avantages commerciauxLes pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), tiennent jeudi et vendredi 8 décembre leur 5e sommet à Khartoum, une réunion essentiellement consacrée au partenariat économique avec l’Union européenne (UE). Placé sous le thème «Unis pour la paix, solidarité et développement durable», ce sommet, auquel participeront 45 pays et 16 chefs d’Etat, doit déboucher sur une «Déclaration de Khartoum». Ce document devrait notamment présenter la stratégie des pays ACP concernant le partenariat avec l’UE qui s’apprête à leur supprimer des avantages commerciaux.Les rapports commerciaux des pays ACP avec l’UE étaient jusqu’ici basés sur des tarifications peu élevées de leurs produits entrant sur le marché européen.Les deux parties sont liées par les accords de Cotonou de 2000 prévoyant la fin d’un traitement préférentiel pour les produits ACP sur le marché européen. Ce régime permettait aux produits, notamment agricoles, des pays ACP d’être vendus sur le marché de l’UE avec des droits de douane peu élevés alors que les produits européens exportés dans l’autre sens étaient taxés. A la mi-octobre, le commissaire européen au Commerce, Peter Mandelson, avait estimé que les pays ACP devraient accepter une nouvelle forme de partenariat remplaçant une relation de dépendance, celle des conventions dites de Lomé sur le traitement préférentiel. D’ici au début de l’année 2008, l’UE doit réviser ce traitement préférentiel pour se conformer aux règles de l’OMC, favorisant le libre-échange et réduisant le système d’avantages préférentiels, comme ceux qui étaient accordés au coton, à la banane ou au sucre. L’UE propose aux pays ACP de négocier d’ici à la fin de 2007 des «accords de partenariat économiques» visant, selon Mandelson, à «transformer des bénéficiaires d’aide au développement en partenaires commerciaux prospères». Les Européens veulent accompagner la refonte de leurs relations commerciales avec les pays de l’ACP par une aide annuelle de 2 milliards d’euros, selon un engagement pris à Hong Kong en décembre 2005, en marge d’une réunion de l’OMC.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc