×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Sommet arabe: Relance du plan de paix avec Israël

Par L'Economiste | Edition N°:1983 Le 22/03/2005 | Partager

. Si l’Etat hébreu exécute ses engagementsLES ministres des Affaires étrangères arabes ont clôturé dimanche 20 mars leurs réunions entamées samedi à Alger afin de préparer le sommet arabe et ont adopté un projet de résolution jordanien sur la réactivation de l’offre de paix arabe à Israël. Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a annoncé lors d’une conférence de presse qu’une résolution serait publiée par le sommet arabe concernant ce plan de paix. “Il y a eu une proposition pour réactiver le plan de paix arabe et non pour le remplacer et cette proposition a été retenue”, a-t-il indiqué. “Si Israël exécute ses engagements, les pays arabes seront alors prêts à établir une paix globale et à normaliser leurs relations” avec l’Etat hébreu, selon Moussa.Selon le document final obtenu par l’AFP, le texte jordanien qui a été retenu appelle à soutenir le plan de paix arabe adopté par le sommet de Beyrouth en 2002 et demande à Israël un retrait total des territoires arabes occupés, conformément “au droit international, au principe de la terre contre la paix, à la conférence de Madrid”.En échange de quoi les “pays arabes pourraient, a fortiori, considérer que le conflit israélo-arabe a pris fin et développer des relations normales avec Israël dans le cadre de la paix globale”, selon ce texte.A la demande de certains membres de la Ligue, ont été ajoutées les exigences de voir Israël se retirer “des territoires arabes occupés, y compris le Golan syrien jusqu’à la ligne du 4 juin 1967, ainsi que des territoires encore occupés dans le sud du Liban, l’acceptation d’un Etat palestinien indépendant et souverain en Cisjordanie et Gaza avec pour capitale Jérusalem-est, une solution juste au problème des réfugiés palestiniens conformément à la résolution 194 de l’Assemblée générale de l’Onu, la garantie du refus de toute forme d’implantation de Palestiniens” dans les pays arabes.Rappelons que Sa Majesté le Roi Mohamed VI a quitté Paris lundi 21 mars à destination d’Alger pour participer aux travaux du sommet arabe qui se tiendra les 23 et 24 mars dans la capitale algérienne. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc