×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Soldes: Toujours le même chaos

    Par L'Economiste | Edition N°:2686 Le 04/01/2008 | Partager

    . Des consommateurs déçus par les faux-vrais soldes. Les professionnels favorables à une date unifiée. D’autres pays sont mieux organisésÀ vos soldes! Prêts? Partez! Les férus de shopping et de lèche-vitrines peuvent s’estimer heureux. Un certain nombre de magasins, dont des franchises de vêtements, accessoires et chaussures ont déjà commencé. C’est le cas pour Mango, Massimo Dutti ou encore Seven Ecko.Cependant, pour d’autres, il n’est pas encore temps. Une petite tournée au Maârif à Casablanca a permis de se rendre compte que non seulement les soldes ne vont pas encore commencer, mais qu’aucune date n’est encore avancée. «Nous ne savons pas encore. Nous attendons l’information de la maison mère», nous explique une vendeuse au sein d’une franchise de lingerie féminine. «Nous ne savons pas, mais ce qui est sûr c’est que les grands groupes se sont déjà mis d’accord entre eux. Comme ça, il n’y aura pas de problèmes de concurrence», nous apprend un vendeur auprès d’une autre franchise de vêtements.Le plus flagrant, c’est que cet évènement reste encore non réglementé. Les franchises, même s’il n’existe pas de réglementation au Maroc, tentent d’accorder leurs violons afin de suivre leurs groupes; c’est leur façon de s’organiser et pourquoi pas inciter les petits commerces à en faire autant.Rappelons à cet effet que le ministère du Commerce et de l’Industrie et la Fédération marocaine de franchise (FMF) avaient tenté d’harmoniser ces dates, en vain.Certains magasins ont tout soldé en décembre 2007. D’autres pensent le faire soit ce mois, soit en février.Mais encore, on ne prend pas toujours la peine de fixer une date pour la fin des soldes. «Nous démarrons les soldes aujourd’hui jusqu’à épuisement de nos stocks», confie une autre vendeuse dans un magasin de vêtements pour adolescentes. Nous sommes encore très loin de nos voisins. En France par exemple, les dates des soldes sont décidées par les préfets de chaque département (il est temps pour nos maires de s’y mettre!) Elles sont unifiées, aussi bien pour les soldes d’hiver comme pour ceux de l’été. La durée est aussi fixée et affichée.A défaut, certains magasins continuent de pratiquer les soldes «à l’ancienne». Les rabais vont de 20 jusqu’à 80%. Les articles concernés ne sont pas forcément de la nouvelle saison. «Il ne faut pas se précipiter dès qu’on voit affiché soldes. C’est souvent une stratégie pour attirer les gens», s’indigne une jeune femme mordue de shopping. Celle-ci dévoile le nombre de fois où elle a été bernée. «À chaque fois, c’est pareil. Les articles soldés sont démodés et de mauvaise qualité», renchérit-elle.Par ailleurs, la période des soldes représente une opportunité pour d’autres personnes pour renouveler leur garde-robe. «J’attends les soldes avec impatience. Cela me permet de me procurer de bons articles à des prix plutôt raisonnables», explique une autre fashion victim. «Il n’empêche que souvent ces articles ne sont plus tendance car issus d’anciennes collections», souligne-t-elle.Il serait donc plus qu’intéressant pour les professionnels du secteur d’unifier la date des soldes. Certains se sont dit favorables à une telle démarche.«Nous en avons déjà fait la demande. Malheureusement, il n’existe pas d’associations de distributeurs suffisamment représentatives pour défendre ce projet», déplore Karim Tazi, patron de la franchise de vêtements marocaine Marwa.Ce dernier explique qu’il n’a pas encore démarré les soldes, faute d’informations. Il s’arrange donc pour s’aligner avec les grands distributeurs. «Il est difficile de fixer une date. Cependant, l’idéal serait d’en choisir deux pour l’année. Par exemple désigner le 10 janvier pour les soldes d’hiver et le 10 juillet pour les soldes d’été», ajoute Tazi.Une date unifiée pour les soldes serait la bienvenue, aussi bien pour les consommateurs que pour les commerçants. Le tout est de bien organiser pour la profession. Car beaucoup en profitent encore pour arnaquer les gens avec de fausses réductions. De plus, les périodes de soldes ne doivent pas être indéterminées ou illimitées dans le temps. Il faut respecter des périodes bien précises, au risque d’aller vers une forme de concurrence illégale. Car il faut bien le souligner, cette pratique sert à liquider du stock avec des ventes sans marges.


    Chacun sa politique

    EN Europe, les soldes d’hiver sont une pratique courante mais avec des modalités très diverses selon les pays. En France, ça démarre le 9 janvier.En Allemagne, il n’y a plus de période fixe de soldes depuis 2003. En Grande-Bretagne, il n’y a pas de dates légales, mais les soldes débutent souvent le 26 décembre, jour férié appelé «Boxing Day». En Italie, les soldes débutent le 5 janvier selon la ville, ne concernent que les vêtements, chaussures et accessoires. En Espagne, ils devraient avoir lieu du 7 janvier au 28 février. Au Portugal, les dates sont les mêmes que son voisin ibérique et touchent le secteur de l’habillement. En Tunisie, c’est au 1er février de chaque année.Ceci dit, les soldes ne se limitent plus aux vêtements, mais aussi les biens d’équipement, l’électroménager et l’immobilier.Sara BADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc