×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Sociétés cotéesSont-elles en ligne avec le marché?

Par L'Economiste | Edition N°:2853 Le 04/09/2008 | Partager

. Une analyse sur le rapport performance/cours en Bourse. Seulement 20% sont en phase Près de 80% des sociétés cotées en 2006 et en 2007 ont dépassé leurs prévisions, 15% d’entre elles ont été surévaluées, 65% sanctionnées par le marché et seulement 20% en ligne avec. Telles sont les conclusions d’une analyse sur le marché boursier. Celle-ci a porté sur les réalisations par rapport aux prévisions des plans d’affaires post-IPO. Plusieurs indicateurs ont été retenus: taux de réalisation des prévisions, taux de croissance annuelle moyen (TCAM)(1), résultats nets 2008 estimés(2), performance historique à fin août et performance annualisée(3). Les résultats ne souffrent d’aucune équivoque: 16 sociétés sur 20 ont dépassé leurs prévisions, 13 ont été sanctionnées par le marché, 3 ont été surévaluées et pas plus de 4 sont en phase avec le marché. «Cela dénote de l’inadéquation du marché avec la réalité du terrain», affirme le président d’une société cotée qui estime que le cours de son entreprise ne correspond pas à ses fondamentaux financiers. Cependant, la tendance est en train de s’inverser. En effet, 3 sociétés, en 2006, n’étaient pas en ligne avec le marché, alors qu’en 2007, une seule seulement n’était pas en phase avec la Bourse. Autre inversement de tendance, celui du nombre de sociétés sanctionnées. En 2007, pas plus de 4 entreprises l’ont été contre 5 pour les sociétés introduites en 2006. C’est le cas entre autres de Colorado. Le groupe de peinture avait prévu, dans son business plan, une croissance moyenne annuelle de 29%. A fin août, et selon les estimations des analystes, le TCAM réalisé atteint 40%. Colorado a donc battu ses prévisions. Cependant, elle est sanctionnée puisque sa performance annualisée, qui s’établie à 27%, est inférieure à sa croissance. Malgré l’amélioration notable du résultat net sur la période 2005-2008 pour s’inscrire à 65 millions de DH à fin 2008 contre 25 millions à fin 2005 (retraité). Au niveau du cours en Bourse, la performance attendue reste négative (-4%), en dépit d’un P/E estimé à 10,76 fois pour 2008. La capitalisation pour cette valeur ne cesse de diminuer. En une année, elle est baissée de 20%. Pour 2008, les analystes estiment qu’elle perdra 7% en plus pour s’élever à 702 millions de DH. Pour rappel, le titre se négocie actuellement à 743 DH contre un cours d’introduction de 514 DH. Autre cas de figure, la surévaluation du marché. Le cas de Risma en est l’illustration parfaite. Introduite en mai 2006, elle a réalisé un résultat net dépassant l’objectif annuel annoncé lors de l’IPO (57 millions de DH contre une prévision initiale de 16,4 millions), pour cette même année. Son TCAM du plan d’affaires était de 127%, alors que celui qu’elle a réalisé ne dépasse pas 13% avec une performance annualisée avoisinant les 27%. Ce qui fait que le marché surévalue l’action. Et pour cause, la croissance annuelle est inférieure à la performance annualisée. Les raisons: hausse plus rapide des réalisations de Sofitel et baisse des charges financières. Par ailleurs, Risma qui a pu faire migrer la rémunération des contrats de location vers des loyers variables, a choisi de privilégier la vente directe aux clients, en partie via le système de réservation du groupe Accor. «Une telle vente a permis d’améliorer ses prix moyens de vente ainsi que les délais d’encaissement», souligne un analyste. Le groupe développe une stratégie basée sur le relèvement du positionnement des enseignes, combinée à une diversification en termes de villes et de segments. De plus, Risma essaye d’améliorer la part des ventes directes dans le chiffre d’affaires, afin d’augmenter sa productivité. En termes de comportement boursier, l’action reste en ballotage défavorable. D’une performance de 46% de son action pendant la première année de cotation, Risma est passé à 1% pour la 2e année. Et les prévisions ne sont pas prometteuses. La performance de l’action s’affichera à -5%. Rappelons que l’action s’échange actuellement à 379 DH pour un prix d’introduction de 240 DH.Le cas d’Addoha est le parfait exemple de la société en phase avec le marché boursier. Compte tenu d’un TCAM du business plan de 69% contre une croissance réalisée à 125% et une performance annualisée à 131%, Addoha est donc en ligne avec le marché. Le promoteur immobilier surfe sur une vague de bonnes performances avec un bénéfice net en hausse de 36% à 702,5 millions de DH. Au niveau boursier, le cours s’élève actuellement à 209,80 DH. En conclusion, malgré les efforts de modernisation de la place boursière marocaine, le marché reste plus au moins déconnecté de la réalité sur le terrain. Les écarts relevés seraient le fait soit d’une mauvaise évaluation du marché, ou bien de nouvelles anticipations ou encore de réajustements du business plan.--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- (1) Calculé sur la base des réalisations des 3 dernières années pour les sociétés introduites en Bourse en 2006 et sur la base des 2 dernières années pour les sociétés cotées en 2007.(2) Basés sur les estimations de CFG Group.(3) Performance historique* (12/Nombre de mois cotés).M. A. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc