×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Singapour reste le meilleur pays pour les affaires

Par L'Economiste | Edition N°:2858 Le 11/09/2008 | Partager

. Le rapport «Doing Business 2009» de la Banque mondiale vient d’être rendu publicSINGAPOUR est resté pour la troisième année consécutive en 2008 le pays au monde où il est le plus facile de faire des affaires, la France gagnant une place pour atteindre le 31e rang, selon un palmarès établi par la Banque mondiale (BM) et rendu public mercredi 10 septembre.Les quatre suivants au classement sont inchangés, avec en deuxième place la Nouvelle-Zélande, première au classement général jusqu’en 2005, puis les Etats-Unis (3e), Hong Kong (4e) et le Danemark (5e).Parmi les dix critères étudiés dans cette étude intitulée «Faire des affaires» («Doing business»), Singapour se distingue par la facilité du commerce international (1er), de l’embauche (1er), de la liquidation d’une entreprise (2e) et la protection des investisseurs (2e).La France se classe à la 31e place dans ce classement qui porte désormais sur 181 pays. 47e en 2004, elle se situe aujourd’hui au niveau d’Israël (30e) ou de l’Afrique du Sud (32e).Ses points forts sont la facilité à faire respecter un contrat (10e), à créer une entreprise (14e) et à obtenir un permis de construire (18e). Les difficultés se situent dans la complexité et le montant des impôts (66e), la déclaration de la propriété (166e) et l’embauche (148e).Au sein de l’UE, la France est 12e sur 27, loin derrière le Danemark (5e), le Royaume-Uni (6e) et l’Irlande (7e), mais devant l’Espagne (46e) et l’Italie (65e).Chez les autres grandes économies mondiales, le Japon se classe 12e (stable), l’Allemagne 25e (20e en 2007) et la Chine 83e (90e en 2007).En dépit de leur forte croissance, la Russie (120e, 9 places de perdues) et l’Inde (122e, 2 places de perdues) ne se caractérisent pas par de grands progrès dans la libéralisation des affaires.L’étude distingue également les pays ayant mené le plus de réformes pour faciliter la vie des entreprises en 2008. L’Azerbaïdjan est premier à ce classement (avec un bond de la 96e à la 33e place), devant l’Albanie (de 135e à 86e) et le Kirghizistan (de la 99e à la 68e place).


Le Maroc 128e

DANS le classement «Doing Business 2009», le Maroc n’a gagné qu’un point en arrivant à la 128e position (129e en 2008). L’Algérie ne fait pas mieux, à la 132e position, reculant de 2 points par rapport au classement 2008. Le champion de la catégorie n’est autre que la Tunisie qui a réussi à se hisser à la 73e position (81e en 2008). L’Egypte a également gagné onze points en se classant 114e, alors qu’elle se plaçait à la 125e position en 2008.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc