Politique Internationale

Sida: Coordination au Maghreb

Par L'Economiste | Edition N°:21 Le 19/03/1992 | Partager

La Société Maghrébine de Recherche et de Lutte contre le Sida, association sous la présidence d'honneur de SAR. Le Prince Moulay Rachid, organise cette première conférence maghrébine en collaboration avec les Instituts Pasteur d'Algérie, du Maroc et de Tunisie sous le haut patronage de S.M. Le Roi.

Cette conférence rassemblera 86 conférenciers en provenance d'Afrique (Sénégal, Congo, Côte d'Ivoire), d'Europe (Belgique, Espagne, France), des Etats Unis et du Maghreb (Tunisie, Algérie et Maroc) sans omettre les représentants de l'Organisation Mondiale de la Santé.

La SMRLS a été créée en 1989. Association non gouvernementale à but non lucratif, la SMRLS a pour objectif de contribuer à la lutte contre le SIDA dans tout le Maghreb et a servi de forum régional sur l'échange des données en collaboration avec la Société Africaine Anti-Sida (SAA), l'International Aids Society (IAS), les programmes nationaux de lutte contre le Sida et les autres organisations non gouvernementales. Pour remplir cette mission, elle se propose de:

- organiser des conférences thématiques sur le SIDA,

- servir de point focal au niveau régional,

- faire en sorte que la recherche, la prévention et la lutte anti-sida, aient la place qui leur revient au Maghreb,

- faire prévaloir l'objectivité sur toutes les controverses sur le Sida,

- servir de registre central où sera consigné le nom des individus et des organisations engagés dans la lutte anti-sida au niveau régional.

Représentée dans tous les pays du Maghreb la SMRLS est une fédération d'associations nationales. Sa décentralisation poussée au niveau organisationnel permet à l'association d'offrir deux avantages: "En premier lieu, elle favorise la diffusion de l'information dans les villes, les communes, les quartiers, les douars et par conséquent les familles. En second lieu, elle assure un délai de réponse plus rapide aux situations nouvelles".

L'information sur le SIDA constitue la seule arme actuellement efficace pour protéger les jeunes qui représentent une majorité écrasante des populations des P.V.D.

Les motivations et les objectifs que s'est fixée la SMRLS sont guidés par des données pour le moins inquiétantes. En effet, si actuellement le nombre des personnes infectées dans le monde par le VIH est estimé de 8 à 10 millions, ce chiffre atteindrait 30 à 40 millions d'ici l'an 2000.

Il est également reconnu que ce sont les pays du tiers monde qui sont les plus touchés et notamment l'Afrique. L'évolution des cas d'infection par le virus VIH dans le monde, montre que " la majorité des personnes infectées sont originaires des pays en voie de développement".

Les pays du Maghreb, qui pour le moment font partie des régions les moins touchées, n'en demeurent pas moins très exposés. En effet, de par sa situation géographique particulière, le Maghreb se trouve être le trait d'union entre l'Europe et l'Afrique. Il faut ajouter à cela la vocation touristique des pays maghrébins et la présence d'une forte communauté maghrébine à l'étranger.

N.H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc