×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Settat: La cité universitaire s’agrandit

Par L'Economiste | Edition N°:2144 Le 03/11/2005 | Partager

. Sa capacité portée à 1600 lits. Absence d’un restaurant universitaireLa capacité d’accueil de la cité universitaire de l’Université Hassan 1er de Settat a été portée à 1600 lits au titre de l’année 2005-2006. Elle n’était que de 1.159 lits, ce qui ne permettait pas de répondre aux besoins en logement de la masse d’étudiants inscrits dans les différents établissements d’enseignement supérieur relevant de cette université.Le campus universitaire a, d’ailleurs, connu durant les mois de juin, juillet et août 2005 d’importants chantiers d’aménagement et d’agrandissement des infrastructures. Ainsi, la cité universitaire a été dotée de 936 nouveaux lits qui ont coûté 502.000 DH financés conjointement par le ministère de l’Enseignement supérieur et le Conseil régional de la Chaouia-Ouardigha. Ajoutée à cela, la construction d’un local comprenant divers services sociaux destinés au personnel de la cité universitaire dont le coût a atteint 250.000 DH. La réalisation de ces différentes infrastructures a permis d’assurer une rentrée universitaire dans des conditions bien meilleures que les années précédentes. Les candidatures à un logement dans les 7 pavillons de la cité universitaire ont atteint 1.050 au titre de cette année. Les prétendants viennent de différentes régions du Royaume au vu de l’excellente réputation dont jouit l’Université Hassan 1er.Cependant, la cité universitaire ne peut répondre à toutes les demandes d’autant plus qu’elle ne dispose pas encore d’un restaurant universitaire. Cet handicap indispose les étudiants qui se trouvent partager entre suivre leurs cours normalement ou chercher à se restaurer. Il est à noter que 52% des bénéficiaires d’un logement dans la cité universitaire sont issus de familles dont les revenus annuels ne dépassent guère les 20.000 DH. C’est ce qui explique la prédominance du caractère social dans la sélection des candidats à un logement universitaire.Rappelons que les étudiants étrangers provenant essentiellement de pays africains subsahariens et résidant à la cité universitaire sont cette année une soixantaine.Une initiative louable est à mettre à l’actif de la direction de la cité universitaire de Settat: l’exploitation d’une buvette (Le coin de l’étudiant) a été cédée à un groupe de diplômés chômeurs. Initiative qui a été considérée comme une première et qui s’inscrit en droite ligne de l’Initiative nationale de développement humain (INDH).De notre correspondant,Abdallah ECHAKHS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc