×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
International

Série de grèves dans le secteur public en France

Par L'Economiste | Edition N°:1689 Le 22/01/2004 | Partager

. Salaires, emploi et service minimum… Ce qui inquiète les salariésLa France fait face depuis lundi dernier à une grève de 36 heures dans les chemins de fer, alors que les employés d'autres entreprises et services publics sont appelés à des actions de protestation. Quatre syndicats de cheminots ont appelé à la première grève nationale de l'année à la Société Nationale des Chemins de Fer (SNCF), afin de protester contre la hausse des salaires de 1% proposée par la direction pour 2004, qu'ils estiment insuffisante. Ainsi, le trafic ferroviaire était fortement perturbé hier mercredi 21 janvier sur l'ensemble du réseau français et dans la région parisienne. Le mouvement de grève va entraîner d'importantes perturbations, surtout pour les trains ordinaires “Corail” et le réseau de banlieue parisienne. Cette grève non reconductible a également pour but de protester contre les suppressions d'emplois inscrites au projet de budget 2004, avec une réduction d'effectifs de 3.505 postes.Elle sera également l'occasion pour ces syndicats de réaffirmer leur opposition à la mise en place d'un service minimum et à “toute remise en cause du droit de grève”. En tout cas, les syndicats ont menacé d'un “conflit majeur” si le gouvernement cherchait à “passer en force” sur ce dossier.La grève à la SNCF intervient alors que d'autres salariés des secteurs publics (La Poste, Electricité de France (EDF), France Télécoms, Aéroports de Paris, hôpitaux) sont appelés à des actions.A EDF et GDF (Gaz de France), cinq syndicats ont appelé à un mouvement de grève, qui a débuté mardi 20 janvier et qui devait se traduire par des arrêts de travail, des rassemblements, voire des baisses de charge, pour s'opposer au changement de statut des deux établissements publics.Cette journée pourrait être le prélude à d'autres initiatives dans les semaines à venir, la CGT (proche du Parti communiste), majoritaire à EDF et GDF, s'étant dit prête à une “confrontation majeure si le projet de changement de statut est maintenu”. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc