×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Semaine de l’eau
Assainissement et hygiène au menu

Par L'Economiste | Edition N°:2843 Le 19/08/2008 | Partager

. Plus du tiers de l’humanité privé d’installations sanitaires . Le développement de l’Asie et de l’Afrique épuise les réserves en eau Quelque 2.500 experts se sont penchés hier sur les questions de l’assainissement et de l’hygiène à l’occasion de la Semaine internationale de l’eau à Stock-holm, alors que plus du tiers de l’humanité est privé d’installations sanitaires.Cette situation risque d’avoir des conséquences dramatiques sur la santé publique et représente un véritable défi pour la communauté internationale, l’eau étant une ressource vitale de plus en plus rare.L’accroissement de la population mondiale et le développement rapide de l’Asie et de l’Afrique épuisent en effet les réserves en eau de la planète.Un cinquième de la population mondiale souffre aujourd’hui d’un manque d’eau, et ce chiffre atteindra 30% en 2025, selon les Nations unies qui ont décrété 2008 année internationale de l’assainissement.Intitulée «Progrès et perspectives dans le domaine de l’eau: pour un monde plus propre et plus sain», la 18e édition de la Semaine internationale de l’eau, qui se tient dans la capitale suédoise, s’articulera autour d’ateliers et de conférences animés par des scientifiques, des représentants d’entreprises et de gouvernements ainsi que des membres d’ONG et des Nations unies.Cette année, un accent particulier a été mis sur les dangers liés au manque d’hygiène et d’installations sanitaires, auxquelles 2,6 milliards de personnes n’ont pas accès. «Ca n’est pas très populaire de parler de toilettes, d’excréments et de menstruations, mais ce sont des questions-clés étroitement liées au développement», a expliqué Stephanie Blenckner, porte-parole de l’Institut international de l’eau (SIWI), organisateur de l’événement.Un autre thème devait être abordé, celui de l’impact des activités humaines sur l’environnement. «Il faut bien comprendre que ce que l’on mange, ce que l’on achète, a des conséquences immédiates sur les ressources en eau», a expliqué Blenckner.L’exploitation des ressources naturelles devra nécessairement s’intensifier pour répondre à la demande croissante de biens, de nourriture, de services et pour combattre la pauvreté dans le monde. Aujourd’hui, la journée sera consacrée à l’Asie, qui représente 60% de la population mondiale et dont le développement économique exponentiel a largement contribué à l’amoindrissement des ressources en eau disponibles. Actuellement, l’eau disponible par personne y représente 15 à 30% de ce qu’elle était dans les années 50.Blenckner a également rappelé que les pays européens n’étaient pas épargnés par le problème de l’eau, relevant que «20 millions d’Européens n’ont pas accès à des installations sanitaires décentes».


Les eaux usées, une menace pour l’agriculture

Les eaux usées sont largement utilisées en agriculture dans les pays en développement, avec des avantages et des inconvénients, selon une étude portant sur 53 villes et présentée dans le cadre de la Semaine mondiale de l’eau. «L’agriculture utilisant les eaux usées peut avoir des effets aussi bien bénéfiques que néfastes sur un grand nombre de consommateurs urbains», estime Liqa Raschid-Sally, chercheuse à l’Institut international de gestion des ressources en eau à l’origine de cette étude. L’utilisation des eaux usées servant le plus souvent à la culture de légumes et de céréales, présente des risques sanitaires importants, notamment pour des légumes consommés crus, mais aussi des risques environnementaux, comme la contamination des eaux propres.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc