×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Semaine dangereuse pour Wall Street

Par L'Economiste | Edition N°:2766 Le 29/04/2008 | Partager

. Des nouvelles peu réjouissantes sur la croissance. La Fed s’apprête à réduire ses taux pour contrer la récession La Fed s’apprête à réduire une nouvelle fois son taux directeur mercredi 30 avril, pour contrer la récession, mais les analystes prévoient que ce sera la dernière baisse compte tenu des menaces inflationnistes. La Réserve fédérale réunit son comité de politique monétaire (FOMC) mardi et mercredi 30 avril, pour réexaminer le niveau de son taux directeur, actuellement fixé à 2,25%. La décision sera annoncée mercredi. Les marchés se sont déjà fait une opinion. «L’événement clé de la semaine sera la réunion du FOMC. Tout le monde table sur une baisse d’un quart de point», a estimé Marc Pado de Cantor Fitzgerald. La banque centrale devrait suivre la logique qui l’a déjà poussée à baisser son taux de 3 points depuis l’été, en estimant que le danger principal est la menace de récession. Même si la Bourse a repris du poil de la bête depuis la précédente réunion, les derniers indicateurs ont révélé que la sortie de crise était encore une perspective lointaine pour l’économie. Le secteur immobilier est toujours en plein marasme, les ventes de biens durables ont baissé en mars pour le 3è mois consécutif, et le moral des consommateurs accuse le coup: leur confiance est tombée en mars à son plus bas niveau en 26 ans, ce qui augure mal pour la croissance. Et la semaine qui s’annonce apportera des nouvelles peu réjouissantes sur la croissance, qui risque de ressortir très faible sinon négative au premier trimestre. «Etant donné que les chiffres de la croissance seront publiés 6 heures avant le communiqué du FOMC, il faut s’attendre à ce que la Fed baisse ses taux», note l’économiste indépendant Joel Naroff. En effet, Wall Street va voir son calme mis à rude épreuve cette semaine, avec l’enchaînement d’une réunion de la Fed, des publications du PIB et du rapport sur l’emploi américain, le tout accompagné de la poursuite de la saison des résultats. Wall Street va également se retrouver confronté à un flot d’indicateurs très sensibles. «La combinaison des publications du PIB mercredi, de l’indice ISM d’activité industrielle jeudi et du rapport mensuel sur l’emploi vendredi devrait apporter une idée de la direction dans laquelle se dirige l’économie sur les 6 prochains mois», considèrent les analystes de Lehman Brothers.En tête, trône la première estimation du Produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis faite pour le premier trimestre, qui risque de confirmer les craintes de récession.Mais «s’il est certain que certains secteurs de l’économie sont en récession, sur le tableau général, on pourrait avoir une surprise agréable», espère M. Pado. Enfin le rapport sur l’emploi, qui se contracte depuis plusieurs mois, clôturera la semaine.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc