×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Selon une étude du Ministère du Travail : France: Le chômage a coûté 270 milliards de FF en 1991

    Par L'Economiste | Edition N°:156 Le 01/12/1994 | Partager

    Le chômage indemnisé a coûté aux finances publiques françaises 270 milliards de Francs (1 FF = 1,68 DH) en 1991, selon une étude du Ministère du Travail qui vient de paraître. Ce montant représente 4% du Produit intérieur brut (PIB).

    Le coût direct du chômage, composé des indemnités versées aux chômeurs, s'est élevé à 91 milliards. Son coût indirect (ou induit) est estimé, lui, à 180 milliards de Francs. Par coûts indirects, il faut entendre le manque à gagner social (les régimes sociaux) et fiscal pour l'Etat. L'étude a évalué à 138 milliards la perte en charges sociales, 25 milliards celle en impôts sur le revenu, 14 milliards le manque à gagner en TVA et à 2 milliards celui en taxe d'habitation.

    Le calcul du coût du chômage gagnerait encore plus en précision si les "pertes en production" et surtout "les coûts sociaux et psychologiques" étaient pris en compte.

    En rapportant le coût global du chômage au nombre de personnes indemnisées en 1991, soit 2,2 millions, il s'avère qu'un chômeur coûte en moyenne 122.700 Francs.

    De l'étude, il ressort également que c'est le chômage des cadres qui coûte le plus cher à la collectivité même si cette catégorie ne constitue que 6% des chômeurs. Le Ministère du Travail explique cela par l'importance du montant des allocations qu'ils perçoivent.

    Les ouvriers (34% des demandeurs d'emplois) engendrent pour leur part des coûts que l'étude a estimés à 110,9 milliards de DH, soit 41% du total.

    Avec la publication de ces chiffres, les diverses polémiques montées autour du coût du chômage indemnisé devraient en principe prendre fin. M. François Mitterand estimait ce coût à 300 milliards de Francs et M. Jacques Chirac à 400 milliards.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc