×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Seize «Belly Dancers» au Megarama

Par L'Economiste | Edition N°:2757 Le 16/04/2008 | Partager

. A leur actif, près de 180 concerts à travers le monde. Un spectacle multiculturel, entre les cultures de l’Orient et de l’OccidentLe Megarama de Casablanca accueillera, les 25 et 26 avril, un spectacle de danse orientale de haut niveau, avec seize danseuses venant en majorité des Etats-Unis. Les Bellydance Superstars et les Desert Roses vont certainement charmer le public, avec leur art et leur grâce. Les recettes iront au profit de l’Association marocaine de lutte anti-rhumatismale (AMLAR), constituée de l’équipe médicale du service de rhumatologie du Centre hospitalier Ibnou Rochd de Casablanca et d’acteurs de la société civile, précisent les responsables de Hil’Art Productions, l’agence organisatrice de l’événement. Les Bellydance Superstars et les Desert Roses ont d’ores et déjà donné 180 concerts dans 10 pays, devant plus de 800.000 spectateurs, sans compter 30 shows télévisés. En France, elles se sont produites dans un show télévisé (le plus grand cabaret du monde) et ont attiré 8 millions de téléspectateurs. A travers le monde, le public a été emballé par le spectacle, la beauté, l’art, la musique et les danseuses. C’est Miles Copeland, patron de maisons de disques pour des superstars comme The Police, Sting, REM, Zucchero ou encore Emma Shapplin, qui a mis en oeuvre ce spectacle multiculturel, à cheval entre les cultures de l’Orient et de l’Occident. C’est lui qui a réussi à rassembler 16 danseuses assez belles et talentueuses pour attirer une audience internationale. Son objectif, s’intéresser à un art ancestral, qui n’était pas estimé à sa juste valeur et qui était jusque-là perçu comme une forme d’art plutôt obscure.Ainsi, ce spectacle prépare le terrain à l’ennoblissement de cette danse ancienne, sensuelle et très féminine, dans le panorama des arts scéniques les plus respectés. Lors de leur passage dans divers pays, de nombreux critiques ont pu apprécier la qualité artistique des danseuses, les variétés de styles (du cabaret traditionnel à la danse tribale égyptienne) et les fabuleux changements de costumes.Reste à préciser que les tarifs des billets varient entre 300 et 900 DH. Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc