×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Sécurité des ports: Les recommandations de l’UE

    Par L'Economiste | Edition N°:2423 Le 15/12/2006 | Partager

    . Amélioration de l’arsenal juridique, du système d’information et renforcement institutionnel. Réunion hier jeudi du Comité de pilotageLe programme de renforcement des normes de sécurité et la sûreté des navires et des ports et de prévention et lutte contre les pollutions maritimes arrive à mi-chemin. Hier jeudi, se tenait au siège de la direction de la Marine marchande à Casablanca une réunion du comité de pilotage au cours de laquelle des recommandations devaient être remises à la partie marocaine. Celles-ci entreront dans le circuit d’approbation prochainement. Entamé en 2005 pour une durée de deux ans, ce programme est mené au sein de la direction de la Marine marchande, sous l’égide du ministère de l’Equipement et des Transports. Sont aussi impliquées les toutes récentes Agence nationale des ports (ANP) et Sodep ainsi que TMSA (agence Tanger Med). Un programme financé par l’UE à hauteur de 900.000 euros (9,9 millions de DH) avec un budget additionnel de 200.000 euros et coaché par le ministère des Affaires étrangères français. Ils sont huit experts permanents français, à travailler en collaboration avec les professionnels marocains dans le cadre d’un comité de pilotage. Objectif: assurer un transport maritime sûr dans des ports sécurisés répondant aux normes internationales. Un enjeu très important, vu que près de 90% du trafic commercial au Maroc se fait par voie maritime. . Code maritime obsolèteLa réforme portuaire entrée en vigueur le 5 décembre, et qui a vu notamment l’ex-Odep (Office national d’exploitation des ports) scindé en deux (ANP et Société d’exploitation des ports) fait figure de prémices d’une évolution majeure de l’environnement maritime au Maroc. «Ce programme apporte une pierre à l’édifice de la réforme que connaît actuellement le pays», affirme-t-on à la direction de la Marine marchande. Trois grands chantiers se dégagent de cette expertise. Le premier ayant trait à la modernisation de l’arsenal juridique. Vaste programme. Le code maritime date de 1919. L’expertise européenne propose l’adoption d’une loi sur la sécurité des navires (pêche et commerce) avec un traitement particulier pour les bateaux de plaisance. «Les lois existent de fait mais pas de droit. Le Maroc est bien signataires des conventions internationales, celles-ci ne sont pas pour autant traduites en droit national, ce qui fragilise l’édifice juridique appliqué au Maroc», déclare une source proche du dossier. Un rapprochement avec les normes européennes est donc vivement préconisé. «Il ne suffit pas seulement d’inspirer de nouveaux textes, il faut faire en sorte que ceux-ci puissent passer dans les tuyaux du gouvernement», estime notre source.Deuxième recommandation: conduire le Maroc à s’équiper d’un système d’information pour mieux identifier les marchandises dangereuses et polluantes qui circulent dans les ports et au large. Mutualiser les informations – détenues par les ports – à travers un échange d’informations optimisé entre les différents départements: Marine marchande, Pêche et Défense nationale. Troisième et dernière recommandation: le renforcement institutionnel. La séparation des moyens en ressources humaines et équipement entre les différents ministères induit une déperdition d’énergie au détriment de l’action publique. La mise en commun de moyens est donc recommandée. C’est tout un chantier de modernisation de l’administration et d’amélioration des circuits de communication interministériels qui est ici préconisé.Amine BOUSHABA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc