×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sécurité alimentaire
Bientôt un système d’alerte au Maroc?

Par L'Economiste | Edition N°:2748 Le 03/04/2008 | Partager

. L’expérience européenne mise en lumière. Projet d’un réseau d’alerte international vers 2015Le Maroc devra bientôt suivre les traces de l’Europe en matière de sécurité alimentaire. Comme prélude à cette uniformisation des normes, un séminaire de trois jours a été organisé à Casablanca, du 1er au 3 avril. Une formation sur le système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) y a été prodiguée. 14 pays africains ont répondu présent à ces ateliers. Cette initiative de la Commission européenne (CE), via la Direction générale santé et protection du consommateur, s’inscrit dans le programme d’initiation au RASFF de 2008. Il commencera par le Maroc avant d’être organisé en Indonésie et en Turquie. Outil d’alerte qui se veut très efficace, le RASFF permet à la CE, aux états membres de l’UE ainsi qu’aux pays associés, de se tenir informés 24h/24 en cas de découverte d’aliments présentant des risques potentiels pour la santé. Le système permet un contrôle aussi bien au niveau des marchés qu’à celui des frontières. La collaboration des autorités de contrôle sanitaire des pays membres ainsi que celle de l’Autorité européenne de sécurité des aliments ont donné naissance à un réseau qui ne cesse de s’agrandir. Lorsqu’un membre dispose d’une information sur un produit à risque, celle-ci est communiquée via le RASFF à la CE, qui la transmet à son tour aux autres membres du réseau. Une fois l’information généralisée, toutes les décisions prises pour limiter la circulation du produit à risque doivent remonter à la CE. Les mesures d’urgence peuvent consister en des suspensions de l’utilisation du produit incriminé, de sa mise sur le marché, et de sa circulation internationale en général. Ces restrictions concernent aussi bien les aliments destinés à la consommation humaine que ceux élaborés pour les animaux.Au vu du nombre de notifications (1.959 en 2006) concernant des produits des Etats non-européens, il devenait urgent d’impliquer ces derniers dans le processus d’alerte. Ainsi, le partage d’expérience avec les pays tiers a été entamé via une série de séminaires organisés en 2006 et 2007. Les derniers en date ont eu lieu en Thaïlande, en Argentine et en Chine. Le principal objectif de ces séances est de fournir des informations détaillées à propos du RASFF, d’évaluer les conditions de mise en place d’un système d’alerte rapide national, avant de l’élargir à un niveau régional, et idéalement international, aux alentours de l’année 2015. La communication entre les autorités responsables devrait réduire les multiplications de contrôle qui, bien souvent, handicapent la fluidité des échanges commerciaux.Au niveau du Maroc, il y aura un jumelage avec le ministère de l’Agriculture, afin de rapprocher notre législation sanitaire de celle de l’UE, et de s’assurer de la conformité de la chaîne alimentaire aux standards européens.


Risques identifiés

Les aliments qui ont fait l’objet de notifications en 2007 ont présenté des risques très variés pour la santé du consommateur. Les mycotoxines arrivent en tête avec quelque 750 notifications, suivies par les contaminations microbiologiques, qui dépassent les 500 alertes. Les autres risques sont principalement liées à la contamination chimique, la composition du produit, les résidus de pesticides, les corps étrangers présents dans les aliments, ou encore les résidus de produits médicaux pour animaux. Les infections parasitaires, l’absence de label de qualité ou les emballages défectueux arrivent en dernière position, avec moins de 100 notifications. A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc