×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Secteur bancaire français : Mouvement de concentration dans cinq ans

Par L'Economiste | Edition N°:221 Le 14/03/1996 | Partager

Les mouvements de concentration vont s'accélérer dans le secteur bancaire. C'est ce que révèle en tout cas une étude réalisée entre novembre 1995 et février 1996 par le cabinet français Bossard Consultants pour le Salon Interfinances Expobanques.
Selon les résultats de l'étude rapportés par Les Echos, 98% des dirigeants de banques interrogés s'attendent en effet à des rapprochements entre établissements bancaires dans les années à venir. Pour 81%, les principales concentrations interviendront dans les cinq prochaines années.
Les rapprochements attendus se traduiront essentiellement par des opérations de fusion sur le plan local et par des alliances stratégiques sur le plan international. Les grandes banques doivent, pour 88% des interrogés, atteindre une taille critique au niveau international. Cette proportion tombe à 58% pour les banques de taille intermédiaire. La présence internationale "ne pourra s'assurer que par croissance externe", estiment 94% des personnes interrogées.
Les avis sont beaucoup plus partagés sur la question de la spécialisation. Ainsi, 54% des dirigeants de banques intervenant sur le marché des particuliers estiment qu'il est préférable de se limiter à un nombre réduit de métiers. Sur le marché des entreprises, ce pourcentage monte à 64%. La banque universelle reste toutefois le modèle dominant pour 77% des dirigeants.
Pour améliorer leur rentabilité et faire face à la concurrence des organismes financiers non bancaires, "les banquiers sont unanimes pour considérer qu'ils devront diversifier leurs sources de revenus et réviser la tarification des produits et services existants", indique Les Echos.

Mouna EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc