×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Secteur Avicole
Bout du tunnel pour le contrat-programme?

Par L'Economiste | Edition N°:2651 Le 14/11/2007 | Partager

. La Fisa espère signer avant 2008. Quelques-unes des nouveautés de Dawajine 2007Le 10e salon Dawajine s’est ouvert hier, sur une note très positive pour le secteur avicole. Tout de suite après l’inauguration officielle, le ministre de l’Agriculture et les professionnels de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) se sont mis autour de la table pour discuter. «La Fisa a présenté le secteur et ses enjeux à Akhannouch. Des opérateurs lui ont ensuite fait part de leurs doléances», affirme l’entourage du nouveau ministre. Celui-ci a par ailleurs promis d’accompagner les opérateurs et de les représenter auprès des ministères des Finances et de l’Intérieur. De son côté, le président de la Fisa, Youssef Alaoui, s’est dit très enchanté de ce premier contact. «Le contrat-programme sera probablement signé avant la fin de l’année», soutient-il d’un ton très enjoué. Au lendemain de la signature, Alaoui compte mettre le turbo question formation. «La construction d’un centre pour ouvriers et techniciens est déjà dans le pipe à Casablanca». Car, c’est en soutenant les acteurs de terrain que la Fisa souhaite poursuivre sa mise à niveau. Selon Alaoui, 5.800 fermes sur les 6.100 recensées au pays ont déjà déposé leurs dossiers, afin d’être accompagnées dans la mise à niveau d’hygiène et de salubrité. 1.500 ont déjà été agréées, et près de 1.000 sont en cours d’évaluation.Plus de 200 sociétés, nationales et internationales, étaient représentées à Dawajine 2007, qui baisse le rideau le 15 novembre. Une bonne partie d’entre elles opère dans l’alimentation animale. Parmi les nouveautés, les produits américains Roberts Gordon, exclusivement distribués par le chauffagiste Casatherm. Il s’agit d’équipements de chauffage à infrarouge. «Le système permet de chauffer les objets plutôt que l’air. C’est ensuite les corps qui réchauffent l’air ambiant par rayonnement», explique Rachida Ghabbar, de Casatherm. Plus besoin de changer les bombonnes de gaz sous les couveuses: les risques liés à la manipulation sont ainsi diminués. De plus, le chauffage des objets réduit énormément le taux d’humidité des litières. «Et donc le risque que des bactéries s’y développent», ajoute-t-elle. La technologie, déjà employée en Amérique du Nord depuis une vingtaine d’années, est révolutionnaire et, étonnamment, plutôt abordable. Il faut compter entre 10.000 et 50.000 DH, tout dépendant du type d’installation.Côté médecine animale, le laboratoire CEVA en a profité pour présenter son tout nouveau «Transmune IBD». Grâce à un «enrobage d’anti-corps», ce vaccin contre la maladie de Gumboro réduit de beaucoup la durée de vulnérabilité du poussin.Marie-Hélène GIGUÈRE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc