×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    International

    Sécheresse: Nouvelles mesures en faveur du Portugal

    Par L'Economiste | Edition N°:2076 Le 01/08/2005 | Partager

    . Elles concernent le versement par anticipation des primes aux agriculteursSoucieuse d’améliorer la situation des agriculteurs portugais touchés par la sécheresse qui a frappé certaines régions de leur pays, la Commission européenne a arrêté vendredi 29 juillet une décision autorisant le Portugal à verser par anticipation un certain nombre de primes ainsi que le paiement unique par exploitation pour l’année 2005. Ces mesures s’ajoutent à celles déjà adoptées. Cette décision autorise le Portugal à verser, à partir du 16 octobre 2005, des avances représentant jusqu’à 50% de la prime aux ovins et aux caprins pour 2005, et jusqu’à 80% (au lieu de 60%) de la prime à la vache allaitante. Elle permet aussi de procéder dès le 16 octobre (au lieu du 16 décembre), après contrôle, au versement d’une avance sur le paiement unique découplé par exploitation. Au cours des derniers mois, la Commission a déjà adopté plusieurs mesures de marché pour aider les agriculteurs portugais à résoudre les problèmes imputables à cette sécheresse d’une intensité exceptionnelle. Le 4 mars, Bruxelles avait autorisé des hausses similaires en ce qui concerne les avances au titre de diverses primes animales pour l’année civile 2004. Trois jours après, une décision a autorisé le Portugal à utiliser à des fins d’alimentation animale des terres mises en jachère dans cinq régions touchées par la sécheresse. Ensuite, le 24 juin, cette mesure a été étendue aux sept autres régions du Portugal continental.Le 15 juin dernier, a été approuvé l’acheminement en vue de la vente sur le marché portugais d’une première tranche de 200.000 tonnes de céréales (80.000 tonnes de blé tendre, 80.000 tonnes de maïs et 40.000 tonnes d’orge) détenues par l’organisme d’intervention hongrois. A signaler que le Portugal peut décider de recourir à une aide d’Etat pour indemniser les agriculteurs au titre des pertes de revenus résultant des actuelles conditions climatiques très particulières. En pareil cas, les autorités portugaises sont tenues de notifier à la Commission l’aide ainsi octroyée.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc