×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:1661 Le 12/12/2003 | Partager

. ALE Maroc-USA: Le dead-line dépasséL’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis ne sera pas signé avant fin décembre comme annoncé dans les différents rounds de négociations. La rencontre de Washington de la semaine dernière n’a pas suffi pour aboutir à un accord. Deux dossiers, essentiels pour le Maroc, restent en suspens: l’agriculture et le textile. Le dead-line sera donc dépassé. Les négociateurs se sont donné rendez-vous pour un septième round fin décembre ou début janvier. Le porte-parole du commerce extérieur américain, Richards Niels, reste “optimiste pour la conclusion d’un accord prochainement”. . BCP/CIH: BAM dément la rumeur de rapprochementLa rumeur s’amplifie quant à une éventuelle reprise du CIH par la BCP. Exaspérés par la tournure qu’ont prise les choses, les responsables de BAM comptent démentir officiellement la nouvelle. «Un communiqué devrait être édité dans les prochains jours pour tirer au clair cette affaire», apprend-on auprès de la banque centrale. L’objectif est de prévenir les conséquences négatives de cette information sur les arbitrages des investisseurs en Bourse, et rassurer les actionnaires et les clients du CIH. En effet, à l’annonce de l’information, les spéculations sur le titre CIH ont porté son cours à la date du 10 décembre 2003, à plus de 77,9 DH, soit une performance d’environ 70% depuis le début du mois de septembre.. Risma: L’AG de mai tranchera sur l’entrée en Bourse C’est à l’Assemblée générale du printemps prochain que le Conseil de surveillance de Risma soumettra pour approbation, l’entrée en Bourse de la société prévue en 2006. . Le budget 2004 en séance plénière mercredi prochainLa Commission des finances, des équipements, de la planification et de développement régional de la Chambre des Conseillers a adopté mardi dernier la première partie du projet de la loi de Finances 2004. Le vote de la deuxième partie est programmé pour ce samedi 13 décembre. Les Conseillers devront finir l’examen des budgets sectoriels en début de semaine pour adopter définitivement le texte lors d’une séance plénière programmée mercredi prochain. . Les investissements et prêts privés explosentSelon les dernières données de l’Office des Changes, les importations ont augmenté de 1,6% à 110,3 milliards de DH à fin octobre. Les exportations, elles, fléchissent de 4,1% à 68,7 milliards de DH. D’où la détérioration du déficit commercial de 12,5%. Les transferts MRE continuent leur ascension (+6,2% à 28,5 milliards de DH) tandis que les investissements et prêts privés étrangers explosent à 16,8 milliards de DH.. Investissements agréés: 247 millions de DH pour l’agro-industrieLa commission interministérielle des investissements a agréé des projets dans le secteur agroalimentaire pour un montant de 247 millions de DH. Selon Alimentarius, ces projets tablent sur 360 emplois et portent entre autres sur la création d’une unité de fabrication de produits laitiers pour un montant de 136 millions de DH. Un autre projet concerne l’extension d’une unité de production de boissons gazeuses pour 35 millions de DH. Le reliquat, soit 76 millions de DH, est destiné à un projet de production d’huile de table.. Les tickets-restaurant: Accor au Maroc en 2004Accor Services, dont l’une des activités est la restauration collective, va lancer au Maroc avant la fin de l’année prochaine son activité de tickets-restaurant que les entreprises distribuent à leurs salariés. Le management du leader mondial de l’hôtellerie se dit satisfait des résultats du dialogue et des échanges avec les pouvoirs publics marocains. A l’heure actuelle, le marché est occupé par Sodexho Maroc.. L’agroalimentaire perd du terrainLes exportations alimentaires accusent une baisse tendancielle depuis ces dernières années. Elles ne représentent plus que 22% du total des exportations contre 35% il y a dix ans, relève la Fenagri (Fédération nationale de l’agroalimentaire) dans l’édition du mois de décembre de sa revue Alimentarius. Cette réduction est due à la baisse chronique des exportations d’oranges (de 500.000 tonnes dans les années 80 à 274.000 tonnes en 2003), la stagnation des exportations en clémentines (autour de 200.000 tonnes), la quasi-stagnation des exportations de tomates ( moyenne de 200.000 tonnes), le recul des exportations de pommes de terre (de 100.000 à 40.000 tonnes!), «le recul dramatique» de la région du Centre dont la part ne représente plus que 3% pour les produits maraîchers au lieu de 70% dans les années 80.. Conserves végétales: Les exportations chutent de 13%A fin octobre, les exportations de conserves de légumes chutent de 12,8%. Selon la revue Alimentarius, cette baisse représente plus de 100 millions de DH de manque à gagner. Cette contre-performance est toujours liée aux problèmes d’approvisionnement en produits agricoles. Les écarts de triage représentent 30 à 40% des produits bruts achetés auprès des producteurs.. Baisse des exportations d’agrumesL’Association des producteurs d’agrumes annonce une baisse de 2,4% des exportations à fin octobre par rapport à la campagne précédente. Les vagues de chaleur d’été ont porté préjudice à la production qui a diminué de 11%. Les exportateurs n’ont écoulé que 471.000 tonnes au terme de la dernière campagne d’exportation (mi-octobre/fin novembre) contre 483.000 l’année dernière.. Plan oléicole: La Fenagri monte au créneauLe Plan national agrumicole voué au rajeunissement et l’extension du verger n’est réalisé que très timidement. Le Plan national oléicole dont l’objectif à terme est de tripler la production d’olives n’est réalisé qu’à 20% de ses objectifs. Le contrat-programme concernant les olives de table, élaboré par les professionnels et le ministère de l’Agriculture, n’est toujours pas officialisé. Dans la dernière édition de sa revue Alimentarius, la Fénagri tire la sonnette d’alarme sur le rythme des opérations engagées. «C’est ce décalage dans le temps entre la réaction de l’Administration et du secteur privé qui nuit le plus à la restructuration et au redéploiement de notre secteur», écrit Mohamed Charïbi, président de la fédération.. Miss Maroc se marieDouja Lahlou, Miss Maroc, célèbre, ce samedi, à Marrakech, son mariage. Pour la cérémonie, plusieurs chaînes de télévisions européennes viennent. Elles sont intéressées par Douja parce qu’elle a osé braver des rigidités sociales et parce que les mariages marocains sont une grande découverte pour les publics européens. La cérémonie est un puissant coup de pub pour le Maroc.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc