×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

SantéTroubles de la vision: Les nouvelles techniques de traitement

Par L'Economiste | Edition N°:949 Le 02/02/2001 | Partager

Par Dr Anwar Cherkaoui. Le procédé le plus utilisé actuellement est le lasik, qui combine chirurgie et laserLa chirurgie réfractive prend une place de plus en plus importante dans la correction de certains troubles de la vision comme la myopie, l'astigmatisme et l'hypermétropie.Pour le docteur Nadia Benabdallah Bradly, ophtalmologiste du Centre Vision Laser à Rabat, les techniques sont nombreuses et les patients disposent actuellement de moyens nouveaux qui assurent efficacité et sécurité. La technique la plus utilisée actuellement est le lasik, qui combine chirurgie et laser. Le plus souvent, ces anomalies de la vision sont corrigées en modifiant la forme de la cornée (partie centrale transparente de la surface de l'oeil) grâce au laser, utilisé depuis plus de dix ans. Une technique spécifique, dénommée photokératectomie réfractive, utilise le rayon laser pour enlever une fine couche de tissu et amincir directement la surface de la cornée, afin d'en remodeler la courbure. Elle donne de bons résultats dans les faibles myopies. Combiner chirurgie et laser consiste à disséquer un volet cornéen (ou capot) avec un robot (microkératome), puis à appliquer le rayon laser dans l'épaisseur de la cornée avant de remettre le capot cornéen en place, par simple reposition et sans suture. Le but est d'obtenir une vision satisfaisante dans la vie quotidienne sans dépendre de lunettes ou de lentilles de contact.Ces interventions sont indolores et se pratiquent sous anesthésie locale pure, obtenue par instillation d'une goutte de collyre en ambulatoire, ne nécessitant donc pas d'hospitalisation. Elles durent 10 à 15 minutes, comprenant l'installation du malade et l'intégration des données informatiques. Le traitement laser proprement dit ne nécessite que quelques secondes. Le temps de séjour dans un centre spécialisé ne dépasse pas 2 heures en général. Le patient est réexaminé le lendemain au cabinet de son ophtalmologiste traitant.Les traitements combinant chirurgie et laser permettent une récupération fonctionnelle rapide. Le patient peut reprendre ses activités dès le lendemain ou surlendemain de l'intervention. Par ailleurs, cette nouvelle technique offre plus de possibilités pour traiter des myopies fortes (10 à 12 dioptries), des hypermétropies et des astigmatismes (5 à 6 dioptries), avec des résultats stables dans le temps. Cependant, elle présente certaines contre-indications. Celles-ci seront détectées par le chirurgien au cours d'un examen préopératoire complet, comportant une topographie cornéenne qui étudie la forme de la cornée et ses anomalies éventuelles. De même, un examen du fond d'oeil et un questionnaire précis peuvent révéler des maladies générales rhumatismales ou vasculaires inflammatoires. Pour les hypermétropies ou les myopies plus fortes, le chirurgien fait appel aux lentilles intraoculaires implantables.Pour l'équipe médicale du Centre Vision Laser, il n'existe pas de chirurgie sans risque. Ainsi, la combinaison chirurgie-laser peut présenter certaines complications, parfaitement contrôlables. Après traitement par cette nouvelle technique et pendant la période de cicatrisation qui dure environ un mois, les patients ont parfois une sensibilité à la lumière, voient des halos autour des lumières la nuit et ressentent une gêne en vision de près, mais ces phénomènes disparaissent progressivement.Il faut insister sur le fait que chez le sujet jeune, la myopie peut être évolutive. Il est donc souhaitable de ne pas opérer tant que l'on n'a pas constaté une stabilisation de la myopie sur deux années consécutives. En général, celle-ci se stabilise vers 20-21 ans.Par ailleurs, tous les ophtalmologistes insistent sur une notion chirurgicale bien établie: opérer un oeil à la fois. Le délai pour le traitement du second oeil est de 8 à 15 jours pour la technique associant chirurgie et laser. Cependant, estiment plusieurs équipes médicales, notamment marocaines, grâce à la fiabilité des nouveaux appareils, on peut opérer les deux yeux simultanément, en raison de la simplification que cela apporte et surtout la qualité de la vision permise par la correction bilatérale.


Les principaux défauts de la vision

La myopie avec ses formes congénitales et acquises. Les caractères commencent à s'estomper, l'oeil, au lieu d'apercevoir facilement 10 dixièmes de l'échelle, n'en aperçoit que quelques lignes. Lors de la myopie, l'oeil est schématiquement trop bombé dans sa partie antérieure (la cornée) et donc plus allongé que la normale. On peut y pallier en aplatissant chirurgicalement le centre de la cornée.Pour l'hypermétropie, l'axe de la vision est raccourci, les images se formant en arrière de la rétine. On qualifie l'oeil de trop plat ou trop petit. On peut corriger ce défaut en augmentant le bombement central de la cornée.L'astigmatisme correspond à une cornée plus bombée dans un sens que dans l'autre. La presbytie est la perte de l'accommodation. Elle se manifeste à partir de 40 ans. On s'en aperçoit par un certain besoin d'éloigner le journal de soi, de le porter en meilleure clarté et aussi par une fatigabilité assez particulière lors de la vision proche.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc