×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Santé: Comment rationaliser les ressources

Par L'Economiste | Edition N°:1929 Le 31/12/2004 | Partager

. Objectif, assurer une visibilité financière et éviter les ruptures de stockSur le plan financier, Mohamed Biadillah, ministre de la Santé, a placé parmi ses priorités la rationalisation des ressources. A cet effet, le système des contrats-cadres sera généralisé et renforcé. Cela devrait permettre de conclure avec des fournisseurs des accords pour approvisionnement longue durée. Il s’agit d’un contrat global, qui assure une certaine visibilité financière pour le ministère et évite les ruptures de stock, essentiellement pour les produits nécessaires aux interventions chirurgicales d’urgence.Au niveau juridique, l’action de l’Etat se trouve à la croisée de trois logiques: la logique de l’éthique, la logique du progrès scientifique et la logique des exigences économiques et sociales et contraintes financières. Il s’agit concrètement d’œuvrer pour la consolidation de l’Etat de droit et du respect des droits de l’homme dans toute action visant la santé. Actuellement, le gouvernement est aux prises avec deux chantiers urgents. L’assurance maladie obligatoire (AMO) et le nouveau code du médicament et de la pharmacie. S’agissant de l’AMO, le projet a été adopté au Conseil des ministres et prévoit un taux de cotisation de 4% du salaire brut, supporté à parts égales entre salarié et employeur. Le niveau de remboursement, quant à lui, est fixé à 70%. La mise en oeuvre opérationnelle de l’AMO est promise pour janvier 2005. Le projet de code du médicament et de la pharmacie a, quant à lui, soulevé un tollé chez les pharmaciens, qui ont observé une grève nationale hier 29 décembre. Ces derniers récusent parmi tant d’autres dispositions, celle permettant aux cliniques d’avoir une “pharmacie à usage intérieur” et l’habilitation des gouverneurs et walis à accorder l’autorisation d’ouvrir une officine. Le ministère de tutelle, tout en soulignant que le code ouvre de nouvelles opportunités pour la modernisation du secteur de la pharmacie, se dit disposé à débattre de toute proposition d’amendement soumise par les professionnels du secteur.Par ailleurs, du côté hospitalier, afin de rendre le secteur public plus compétitif, un plan d’action couvrant la période 2003-2007 a été mis sur pied par le ministère de la Santé. Ce programme porte notamment sur le réaménagement des établissements hospitaliers et la modernisation de leurs équipements médicaux. Un plan qui comporte 10 axes d’intervention et vise à faire face aux nombreux dysfonctionnements que connaît le secteur, notamment concernant le manque en personnel et matériel. La coopération entre secteurs et l’instauration de formules de partenariat constituent également un pilier important de la réforme. De même que pour l’amélioration des budgets octroyés et la rationalisation de la gestion des ressources. En outre, le plan d’action vise à adopter une politique qui garantit la qualité des médicaments et un coût raisonnable. Certains chantiers prioritaires de la réforme sont déjà en cours de réalisation. Il s’agit notamment de la mise à niveau des services des urgences médicales et de la création d’un SAMU à Casablanca. L’ouverture de quatre centres régionaux d’oncologie à Casablanca, Agadir, Oujda et Tanger est également au programme. De même pour la mise en place d’un centre national de prise en charge des brûlés, un centre de traumatologie et un centre d’oncologie pédiatrique à Rabat. A cela s’ajoutent deux centres d’ophtalmologie pédiatrique et un institut de formation de techniciens de maintenance des équipements biomédicaux et de secouristes. Morad EL KHEZZARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc