×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Salon international du Tourisme
Marrakech dans la cour des grands

Par L'Economiste | Edition N°:2696 Le 21/01/2008 | Partager

. 220 exposants et plus de 7.000 visiteurs professionnels. Faire du Maroc un pôle d’attraction en Afrique et des clients du M.O et de l’Europe de l’Est. Les recettes touristiques en hausse avec 58 milliards de DHTOUS les professionnels du tourisme étaient unanimes. Le Moroccan Travel Market (MTM), qui a baissé le rideau le 20 janvier dernier, était une véritable réussite. D’énormes efforts ont été fournis tant au niveau de l’infrastructure (un très beau chapiteau sur l’esplanade de bab Jdid, face à la Mamounia), que de l’agencement, la qualité de ses exposants, et celles des conférenciers programmés en marge du salon et de l’affluence. De quoi faire taire les sceptiques. Contrairement à ce qui était attendu, certains ont fait du business même en tant que visiteurs. Pari tout aussi réussi du côté médiatique. En plus de la presse nationale, 65 journalistes étrangers ont assuré des couvertures de l’évènement. C’est une publicité gratuite pour ce Salon et une promotion pour la ville et la destination Maroc.La première édition de ce Salon organisé par Fair & Events (famille Rahal) n’a pas failli à ses promesses. L’ouverture très animée par les troupes du nouveau restaurant cabaret Folie’s Marrakech (qui ouvrira ses portes en mars) ont plus marqué les esprits que les officiels qui ont inauguré le Salon. «C’est un Salon que nous avons automatiquement encouragé. La ville en avait besoin», commente Abdelali Chaoui, PDG d’Excel Tours, seul TO marocain opérant en France.Conçu sur une superficie de 12.000 m2 dédiée aux professionnels du voyage, acheteurs et programmeurs, vendeurs et conseillers en voyages, le MTM a voulu rapprocher les offres des acheteurs du Moyen-Orient et de l’Europe de l’Est, notamment la Russie, et bien sûr ceux du marché classique (France, Espagne, Italie…) des produits de destinations marocaines et africaines. La manifestation visait également à doter le Maroc et la cité ocre, en particulier, de son premier Salon professionnel. Et c’est fait. De plus, l’évènement se positionnait aussi comme un Salon de tourisme international où les produits maghrébins et africains ont une place d’honneur.Le choix de Marrakech pour abriter ce Salon se justifie par la taille de cette ville. Elle accapare à elle seule plus de 35% du marché touristique national.Conjoncture oblige, le MTM s’est tenu sur fond de morosité, à savoir la baisse du côté des forfaits voyages français. Le Centre d’études des tour-opérateurs (groupement des TO) enregistre une baisse dépassant les 3% pour la haute saison et bien plus encore pour le reste de l’année. En dépit de cette baisse de régime, Marrakech continue d’attirer la clientèle française. Apparemment, la distribution et les réservations directes en ligne commencent à faire de l’ombre aux tour-opérateurs. Car, en chiffres, le Maroc a reçu en 2007 près de 7 millions de touristes comme prévu. Il a l’ambition de les porter à 10 millions au-delà de 2010. «Ce n’est pas tant l’échéancier qui importe, mais la volonté qui l’a porté», souligne le ministre du Tourisme, Mohamed Boussaid, présent à l’inauguration. Sur ces 7 millions de touristes qui ont visité le Maroc, près de 2 millions ont atterri dans la cité ocre. C’est dire l’importance du secteur dans cette ville et, vice versa, le poids de cette ville dans la stratégie touristique du pays. Les recettes touristiques du Maroc, quant à elles, devraient dépasser les 58 milliards de DH en 2007, informe le ministre du Tourisme. Pour rappel, ces dernières s’étaient élevées à 48 milliards de DH en 2006.Plus que jamais le Maroc, qui prépare un plan et une vision pour 2020, cherche le développement de la marque Maroc. Et le timing du MTM qui se tient juste avant les Salons phares mondiaux (Futur de Madrid, Milan, Berlin…), à la veille du lancement des brochures «Eté», peut donner les tendances. D’où un grand soutien à cette 1re édition du MTM qui a réussi à drainer 220 exposants. Près de 7.000 professionnels y étaient attendus. «En réalité, nous en avons reçu beaucoup plus», indique Kamal Rahal, directeur et initiateur du salon.L’organisateur, International Fair & Events, et ses sponsors ont mis le paquet pour attirer le maximum de visiteurs étrangers en provenance des marchés stratégiques comme l’Europe vers le Salon. Des packages à des prix compétitifs de 175 euros ont pour cela été mis en place. . Conférences studieusesCette première édition s’est voulue aussi studieuse. Plusieurs thèmes d’actualité ont été débattus comme l’avenir des tour-opérateurs de niches, le e-tourisme et les agences de voyages virtuelles, le tourisme durable… et aussi les nouveaux fonds d’investissements. Ainsi, H Partners, fonds d’investissement marocain en actifs touristiques, créé en novembre 2007 à l’initiative d’Attijariwafa bank et du Groupe Banques Populaires, a présenté son plan d’action pour les 5 prochaines années (www.leconomiste.com). Il s’agit d’un fonds qui compte investir plus de 6 milliards de DH pour la construction ou la reprise de projets hôteliers et touristiques qui seront loués ou donnés en gestion à des opérateurs nationaux et internationaux. Quoi qu’il en soit, ce fut un Salon qui n’avait rien à envier aux grands manifestations internationales dans le tourisme, commente cet exposant dans l’aérien. Vivement le prochain! Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc